Modèle de journée pour une France qui se lève tôt

Publié le par Cartman

Ma présence sur ce blog étant, ces derniers temps, aussi chaotique que le dit blog, j’ai pris l’immense décision de soulager ma conscience, par soucis de clarté et de mauvaise foi notoire envers les millions de lecteurs qui suivent la vie du frigo au quotidien, au détriment de toute vie sociale, affective et sexuelle. Je présente donc ici une sorte de confession, concrétisée par un article d’un intérêt asymptotique à l’axe des X, c’est à dire : chiant. N’oublions pas, ce sera mon seul préliminaire, que ce blog est chaotique.
Je vais donc vous raconter une journée type de ma vie, à tout hasard celle qui se terminera sitôt torché l’article (ma journée, pas ma vie…suivez un peu, merde !). Action :
Ma journée du 21 juin 2007.
Lever à 8h00 pétantes. J’ai bien dormi. J’ai dormi dehors sur le balcon, car ici il fait chaud, très chaud. Alors j’ai passé la nuit au frais, réveillé il est vrai par une averse sur les coups de 5 heures. Un repli stratégique vers le plumard traditionnel et hop, c’est reparti pour 3 heures de sommeil. Jusque là c’est chiant, hein…je vous avais prévenu !!
Ensuite : p’tit dej, douche, croquettes pour le chat,…tout l’bordel.
A 9h15 je me mets au boulot (chez moi héhéhéhé…) en écoutant à la radio les dernières catastrophes nocturnes balancées par un Jean-Jacques Bourdin de plus en plus populiste. J’apprends qu’un pauvre con à oublié sa gosse dans sa voiture…et qu’une conne a défenestré son nouveau-né depuis le 8ème étage. Vraiment, la France qui se lève tôt se lève un peu trop tôt.
A 9h30, je cherche à mettre la main sur ma clé USB. Je ne la retrouve pas. Je suis emmerdé. Je la retrouve à 13h15.
13h30 : je mange.
13h55 : j’ai fini de manger.
14h00 je me remets au boulot, ma clé USB dans le slip, pour être sur de ne pas la perdre à nouveau. J’enchaîne 8 coups de fils, 4 devis, 3 cafés, un pain au chocolat, 1 facture (mais une grosse) et le début de l’émission de Luis Fernandez.
18h15 : j’en ai plein le cul, alors je vais faire du vélo.
20h00 : je mange
21h30 : je me remets au boulot.
1h00 du mat : j’ai presque fini.
 
Voilà, c’était l’article le plus chiant que l’on puisse imaginer. Je pense qu’il ne dépassera pas les 2 commentaires (dont le mien). Cet article n’est même pas drôle.
J’espère cependant que bon nombres d’entre vous pourront s’en inspirer afin de passer, comme moi, des journées merveilleuses et pleines d’imprévus.

Publié dans Tranche d'exraits

Commenter cet article

KMAIR* 23/06/2007 19:12

Bienvenue!
Welcome!
歡迎!
Willkommen!
Benvenuto!
반갑습니다!
Seja bem-vindo(a)!
Bienvenido!

♥♫♪Come join the Party !

noir intense 35 22/06/2007 22:18

Ah et en passant, je voulais vous dire un grand MERCI à tous ( y compris mister T )pour votre soutien quant à mon plagiat, ça m'a beaucoup touchée, l'impression de faire partie d'une famille ( oui je sais cartman, dont je serais la plus vieille...sourire), mais vraiment je suis émue de voir à quel point mes potes du frigo sont là quand y a un coup de trafalgar...sourire

Cartman 22/06/2007 23:31

mais de rien ma cocote. De toute facon si elle recommence on lui plastique sa villa. Et on lui envoie miteny pour qu'il lui expliquer que "l'assurance tous risques ne suffit pas"

noir intense 35 22/06/2007 22:15

Cartman, tu ne nous a pas dit ce que tu avais mangé ?

Cartman 22/06/2007 23:30

le matin ca devait être qq chose comme pates + salade + fruits.Le soir, qq chose comme pates + salade + fruits.donc a peu près pareil.

le-grand-guide-supr�me 22/06/2007 20:58

Il est fort intéressant de connaître les détails de l'intimité de la vie des gens qui nous entourent, même s'ils nous entourent de loin. Je vais participer à cette noble entreprise en vous racontant une journée dans la vie de Miteny, qui est un ami.

8h07: le chef de miteny pose un dossier brûlant sur le bureau de notre ami.
8h57: la secrétaire de Miteny vient voir ce que donne ce dossier qui sent le souffre.
9h33: le préfet appelle le chef de service de Miteny pour voir où il en est, son dossier vital.
11h12: pause café à l'étage où bosse Mitney, qui ne vient pas rejoindre ses collègues bien aimés.
12h15: Minteny se réveille.
12h47: Miteny se lève. Il a 25 messages qui crient sur son répondeur. Il ne comprend pas bien l'intitulé exact des récriminations dont il semble faire l'objet, et se fait chauffer un thé.
13h45: Le thé est froid, Miteny, sous le coup de la pression, s'était rendormi.
13h59: Miteny trouve l'énergie de refaire chauffer un thé.
14h08: le thé est tiède, tant pis, à la guerre comme à la guerre.
14h14: après une altercation avec un voisin maniaque qui aimerait que le vélo de notre héros ne soit pas garé en travers de sa porte, Miteny s'élance vers son travail; où son chef de service et le préfet et sa secrétaire l'attendent en devisant du temps qu'il fait et de l'opportunité de frapper quelqu'un avec un dossier en carton jusqu'à ce que mort s'ensuive.
15h00: Miteny rentre dans on bureau en passant par la fenêtre.
15h12: il apparait que 251 coups de dossiers sur le crane ne constituent pas une arme léthale. Légère déception de tous les participants.
15h24: Miteny se rend sur Dieuexiste.com, où un type ne comprend pas pourquoi quand je tape Robert, Marcel ne souffre pas.
15h47: Après l'échange de 8 commentaires, Miteny et son contradicteur se mettent d'accord sur les prénoms des deux exemples: ce sera Bob et Joe.
16h12: Miteny renverse son café très chaud sur le dossier brûlant. En allant chercher une éponge, il croise des collègues qui vont jouer au foot. Il les suit (ne pas confondre avec "il l'essuie"), en se disant que tous les chemins mènent à Rome.
18h45: le préfet lance une fatwa contre Miteny, qui crie à l'injustice sur son blog.
20h00: Miteny discute avec le présentateur du JT.
23h45: Miteny et le présentateur du Jt se mettent d'accord sur le fait qu'il est presque minuit. Ils se couchent tous 2 épuisés.

miteny 22/06/2007 19:25

Je sors d'une séance de "non suffisance du corps" et ça fait du bien de revenir ici après une telle prise de tête.