pour un anniversaire qui casse la baraque !

Publié le par bobby

Lorsqu'il penetra dans le bureau ovale ,tout etait comme il l'avait imaginé des dizaines et des dizaines de fois.Le dicton populaire voulant qu'il y ait une place pour chaque chose et que chaque  chose soit à sa place avait surement pris naissance dans l'athmosphrère intemporelle de ce lieu prestigieux .Barack s'avança lentement vers la bibliothèque ,savourant chaque instant de ce moment magique ,et passa en revue la rangée de livre la plus proche de lui.Il savait parfaitement qu'à partir de ce moment ,les plaisirs de la lecture lui serait pratiquement interdit et que cette abondance de livre cachait en fait ,le peu de cas qu'un homme politique,à fortiori le president des USA, avait reellement à lui consacrer.Il avait choisi d'etre un homme d'action ,il avait choisi une cause et devait la servir du mieux qu'il le pourrait ,le reste était littérature et s'étalait ostensiblement dans les rayonnages d'une bibliothèque d'époque.
Dehors ses supporters clamaient son nom et il entendait leur ferveur.Les USA venaient de changer de cap et la cuisante defaite de l'equipe de McCain signifiait la fin d'une époque et la fin de la suprématie des conservateurs en mouvement sur la politique americaine .Certes il n'était pas dupe et il savait que ,meme agonisant ,le serpent était toujours venimeux ,comme on dit au Texas mais fort de toute cette liesse populaire autour de lui ,il se sentait pret au combat ,et le combat allait etre long jusqu'en 2012 ...
Assis au bureau ,tel un pilote aux commandes d'un avion de chasse ultraperfectionné ,il était calme et determiné.Monica ,elle, avait repris sa place et le regardait admirative à quatre patte sur la moquette epaisse et moelleuse .Bill lui avait bien dit qu'une bonne pipe avant toute decision importante était hautement recommandé et que si georges.w avait été moins beni-ouioui ,il aurait eu moins de mal à se retirer d'Irak qu'à sortir de la bouche de monica ...
Les mains expertes de la stagiaire à vie se posèrent sur l'entrejambe du president et l'histoire eut un hoquet
nietzscheen.Cependant ce n'est que lorsque les boutons de sa braguette furent tous defaient que Barack gloussa de plaisir et saisit le telephone rouge.D'un regard autoritaire ,il fit comprendre à sa conseillère qu'il fallait patienter un peu et que lui ,le premier savait prendre sur lui quand l'avenir de la nation le demandait.La bouche en cul de poule de la poule au gros cul s'immobilisa comme dans une scène du film matrix et le temps suspendit son vol comme dans un fameux poème de Lamartine.A l'autre bout du combiné ,une voix brumeuse marmonna un charabia imbitable que les meilleurs agents du MOSSAD auraient qualifiés de brouhaha indechiffrable mais qui en d'autre temps aurait suffit à faire sauter un bateau au large de l'australie.En raccrochant ,Barack avait un sourire satisfait ,un sourire que l'on voit de temps en temps sur les terrains de football , sur les visages de ces joueurs touchés par la grace ,et qui habillent leur génie d'un masque d'humilité.Barack savait qu'il avait sa benediction et qu'avec elle il ne craignait plus rien.Le serpent serait ecrasé dans l'oeuf et plus rien ne l'empecherait d'emmener son pays vers la lumière.C'etait ecrit depuis toujours ,sur la peau tanné d'un vieux bouc, mais il avait fallu qu'Il revienne pour tout soit clair à ses yeux .A présent ,le destin etait en marche et l'humanité était une paire de basket aux pieds du prophète ...
Lorsque le pantalon glissa sur les chevilles du president ,monica ne s'arreta pas au detail anodin et qui pourtant changeait tout  .Ainsi alors que ses mains se posaient langoureusement sur le slip en cuir de Barack et que sa bouche se mis en position de combat ,son cortex occipital ne remarqua nullement la couleur rouge du sous vetement presidentiellen et evidemment elle ne compris jamais pourquoi ,il cria " Voici venir la parousie ,vive miteny !" lorsqu'il ejacula sur la fameuse robe bleue ...

Commenter cet article

ggs 29/09/2008 22:33

Miteny nous écrit : "l'anglophone que je suis rit à pleine gorge"

Le problème, c'est qu'au lieu de poursuivre des gens (anglophones ou non) dans la rue, il faudrait que tu leur causes ! Tu as suivi des cours d'anglais, mon ami, mais jamais tu ne les as rattrapés. Quitte à poursuivre à tout prix, tu ferais mieux de poursuivre tes profs d'anglais pour "recel de contrefaçon".

Si Bobby était aussi fort en anglais qu'en raillerie de Miteny, il entraînerait Arsenal aujourd'hui.

bobby 29/09/2008 20:19

la derniere fois que tu as employé un mot sans savoir ce qu'il voulait dire ,tu nous en a fait un blog à la con ...
poujadisme vient de poujade (herbert-antoine) avant centre du dynamo de yaoundé ,meilleur buteur du championnat en 1522 et inventeur du protege tibia en 1856.Il fut canonisé de son vivant par un pote à lui au bar du coin et il a ecrit apres sa mort un court texte sur la dos d'un chevre nullipare et dans lequel il fustige la non-suffisance du corp et la brosse americaine

miteny 29/09/2008 19:52

tiens, bobby fait son poujadiste (je ne sais pas très bien ce que ça veut dire mais je sais que c'est régulièrement vrai)

miteny 29/09/2008 19:50

german hot dog!! l'anglophone que je suis rit à pleine gorge. Il me semble que l'expression "garned choucoutre" est beaucoup plus employée.

PS: n'es tu pas touché par un si beau compliment?

bobby 29/09/2008 19:46

on avait dit pas les vetements ni baladur ...
on peut rire de tout mais pas avec edouard ,il y a encore des choses sacrées en france meme si bientot il n'y aura plus grand choses à nous dans ce pays .....