A poil les poules ! épisode 3/5

Publié le par grand guide suprème

 

 

Nathalie nous accompagne. « Elle fera le guet » dit Oliver. Je dis que Seb fait ça très bien depuis qu'on a été à l'île du Levant, rapport au flou artistique qui enveloppe sa sexualité depuis ces vacances olé-olé crues. Une pioche fend l'air au-dessus de ma tête, Seb n'est donc pas sorti les mains vides. Oliver est un assassin, on rigole, personne ne pose de question, tout va bien. On va enterrer le cadavre en causant d'autre chose et demain on n'y pense plus. Ça me va. Si Oliver a buté quelqu'un, c'est qu'il a ses raisons, des raisons solides en peau de truc tout dur.

On creuse deux heures sous la lune. Manu nous demande pourquoi on s'arrête alors qu'on a pas trouvé le trésor. Oliver le regarde et lui dit :

«- Le trésor, c'est vous, les amis.

- Ah non je te jure que c'est pas nous qui l'a mis, le trésor, sinon on l'aurait mis moins profond et moins loin de la tente aussi ! »

 

Seb emmène Manu et Nathalie regarder les étoiles et ils font le tour des constellations. Oliver revient avec sa caisse et ouvre le coffre. Dedans, un corps roulé dans une bâche. J'ai un peu peur tout à coup de connaître la personne en question et en chair et en os. Je passe en revue des improbables victimes potentielles d'Oliver, qu'est pas un gars à problèmes. Une ex, un comptable un peu trop regardant, un politique ? Ou un traître à la cause zapatiste ?


C'est un inconnu. 40 berges à vue de nez, qu'il a tout cassé. Avant de mourir, le type devait avoir une tête banale, peut-être juste un gros nez. Ça me rassure. On le pousse dans la fosse, on fout de la terre dessus, on déconne un peu pour faire passer. « On aurait pu en profiter pour planter un baobab ! ». Quand on revient à la tente, on boit un coup du calva de mamie Jacqueline qui dissout un peu la mémoire. Deux verres d'Alzheimer chacun et au pieu.

 

 

Bobby aurait dit : «le souvenir est la louche dont se sert la mémoire pour servir la grande soupe de l'oubli.»

 


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article