Bob Marley and the Clearstreams présentent :

Publié le par grand guide suprème

 

La suite du flash back de la dernière fois



          Dans la boîte de nuit où la fumée faisait comme une burqa que même les hommes portaient, Rougy Vacances chantait de sa voix de velours dont on fait les slips les plus doux. Ici y avait tellement de brouillard qu’on disait « Même la fumée dense ».

 Dorothée, l’ex-femme de Bobby, adorait Rougy Vacances. Comme elle disait à son voisin : « C’est une super star ! Un mec qu’a couché avec l’histoire du rock et qui lui a fait des centaines de gosses, tous classés au Top 50 ! » Un chanteur qui n’hésitait pas à mouiller le maillot, au stade de France comme dans cette petite boîte où des hordes de fans étaient rangées comme des allumettes enflammées. Dorothée était au 1er rang, elle avait ses entrées partout, grâce au mec avec qui elle sortait, Bill Poulidor. Derrière son dos, un habitué a dit : « Quand le chat Bill Poulidor, la souris Dorothée dansant ».

Rougy entonna son célèbre tube nécrophile et zoophile : « Quand mon corps sur ton corps, moi j’aime les chevals morts ». Les gens étaient en transe et souvent en t-shirt mouillé, comme Emmanuelle dans « Le FMI saute sur le MLF ». Ca swinguait plus qu’une note de bas de page dans un rapport de la cour des comptes.

 

 

Après avoir escaladé le mont Triomphe en rappels, l’idole tapa la bise à Dorothée, dans les loges. Y a des coureurs cyclistes qu’avaient été contrôlé positif rien qu’en écoutant Rougy Vacances. C’est sensible, un cycliste. Quand il parlait du nez, il avait l’accent de Medellin. Ils prirent une bière fraîche au bar, tranquillou. Rougy dédicaçait quelques strings, il s’appliquait parce que c’était pas facile, fallait écrire petit.

« - Tu te rappelles, Rougy, dans les sixties, quand t’avais un rival qui s’appelait Elvis Presley ?

- Un rital qui s’appelait Elvis Presley ? Ca sonne pas italien, Elvis Presley…

- Un RIVAL !  Que tu disais que Elvis Presley, à force de te les presser, il allait finir par te les casser, les couilles ? » demanda Dorothée.

« - Ouais… », dit l’idole.

- Tu te rappelles quand vous êtes partis chanter ensemble en Amazonie ? « C’est ma tournée ! », que t’avais dit… » Un silence plana comme un vautour survolant un candidat du MODEM. « Il avait drôlement trinqué, Elvis… Bizarrement disparu à ce moment là, après un show à Manaus…

- Ouais, je me rappelle. Quand j’y pense, j’ai la larme à l’œil.

- Tu ferais mieux d’avoir l’alarme tout court, parce qu’Elvis est toujours vivant. »

 

 

Rougy verdit, puis recracha sa bière. Puis blanchit, comme Charles Pasqua après un procès. Puis jaunit à l’idée que..

«- Elvis vit ? » vitupéra le chanteur. « Qu’est ce que c’est que ces conneries ? Tu me mets en boîte ?

- Je te mettrais plutôt en bière, là, mon pote…

- Vas-y, balance tout ce que tu sais sur cette histoire » sua Rougy.

« - On murmure, par ci par là, que y parait, qu’à Manaus, que t’aurais présenté Elvis à un réducteur de tête, tout ça tout ça…. » Rougy garda le silence, comme s’il attendait son avocat. « Et que Elvis aurait été rapetissé, genre Tarzan dans les bonzaïs, que tu te serais pris pour Emmanuelle quand elle jouait Margaret Thatcher dans « Chérie, j’ai rétréci l’Ecosse »…

 

 

Rougy tremblait comme un haïtien qu’aurait Parkinson. D’une voix blanche comme sa gueule planquée derrière ses lunettes noires comme ses idées, il hésita…

« - Gabrielle, tu brûles mon esprit…

- Je m’appelle Dorothée.

- J’ai déconné. J’ai pas été gentil gentil avec la concurrence…Pour Jimmy Hendrix, j’avais mes raisons, j’aime pas qu’on foute le feu au matos. Pour Claude François, c’est un accident, j’ai trébuché avec la sèche cheveux dans les mains, je me suis pris les pieds dans mon slip…. » Dorothée restait bouche bée, comme Emmanuelle dans « Par où t’es entrée, on t’a pas vue sortir ». Rougy poursuivit : « Je regrette juste d’avoir buté Freddy Mercury et Hervé Vilar. Là, j’ai perdu les pédales. Pour Bézu, aussi, je m’excuse.

- Oh…. » onomatopa Dorothée, qui tombait des nues, comme Emmanuelle dans son autobiographie « Jamais sans mon slip ». Elle chassait le lièvre, elle avait débusqué un lion. Fallait changer son fusil d’épaule, et charger les cartouches à rugbymen.

 

 

- Bon, je te veux pas de mal, Rougy. C’est juste que j’ai besoin d’un coup de main..

- Ben, reviens demain, je te paie tous les coups que tu veux.

- Fais pas le mariole. J’ai de quoi te faire couler plus vite que des boots en parpaings.

- Bon. En échange du service, dis moi où est Elvis, pour zapper la police…. » hexasyllaba l’artiste.

« - Je te dirai ça après. Voilà le marché :…

- C’est fou ce que ça ressemble à un bar de boîte de nuit, ton marché.

- Ecoute. Je veux me venger de Bobby, mon PD d’ex-mari. C’est un malin, un dur, un tatoué. Il se méfie. Il m’a quitté, il est injoignable,  il paie pas la pension. Depuis que je le connais il me pose des lapins. Et j’en ai plein le cul. J’veux lui faire du mal.

- Et qu’est ce que tu veux que je lui chante ?

- Tu connais tout le monde dans le show-biz. Faudrait que tu me retrouves  le lapin qui a tourné dans « Monty Python, sacré Graal  », le lapin tueur qui saute à la gorge des chevaliers. Et je vais le charger d’une mission : tuer Bobby.

- Non, moi c’est Rougy Vacances. Bobby, c’est ton ex…

- Ecoute l’idée ! Il me pose des lapins, c’est un lapin qui le bute. Tu vois la vengeance, le côté « C’est moi qui ai le dernier mot ? » Le côté « Celui qui a péché par le lapin périra par le lapin » ? Je le prends au mot, même si je l’avais pris hétéro et qu’il a tourné homo.

- Pas ce lapin, Dorothée. Pas lui », se tordit les doigts l’idole des jeunes. « Faut pas jouer avec le feu quand on est en paille. Je peux te faire rencontrer le Tyrannosaure de Jurassic 3, si tu veux…

- Pourquoi pas ce lapin ? » insista Dorothée. « C’est un killer, c’est c’qu’y m’faut. Bugs Bunny fera pas l’affaire, trop sensible.

 - Oh Marie… » chantonna-t-il.

« -Non, moi c’est Dorothée…                                                                                     

- Putain de coulis d’artichaut tiède…. Ce lapin, il a joué dans « Alice », après le film des Monty Python, et puis…

- Quoi ?

- Il a déconné », abrégea Rougy… « Il a pris la montre dans le film et il est devenu maître du temps. Maître du temps, chef des aiguilles, prince des secondes, Raymond Domenech des heures qui passent, …

- Ta gueule !

- Quoi, ma gueule ?

- Il me faut ce lapin, c’est une affaire de symbole. Il est où, ce lapin ?

- En enfer. Il est jardinier, il est responsable de la production des carottes. Il faut beaucoup de patience pour s’occuper des carottes, alors on a pensé à lui, vu qu’il est maître du temps. En enfer, il y a beaucoup de carottes. L’enfer est pavé de carottes. Des forêts de carottes. Il y a le même menu en enfer depuis toujours : en entrée betteraves, en plat carottes. Et pas de dessert.

- Ok. Tu vas me le chercher.

- Tu vas quand même pas me buter juste pour que j’aille chercher un putain de lapin tueur qui descendrait ton ex !!? Si c’est ça, je vais me le faire, moi, ton Bobby !

- T’aurais pas de mal à te le faire… Il s’est tapé Seb le mak, alors ….Coucher avec, c’est pas sorcier, mais pour le tuer on n’est pas couché ! Bobby est immortel. Enfin presque. J’ai tenté 42 fois de le tuer, sans jamais réussir. Pistolet automatique, poignard, formulaire de la sécu, cyanure, choucroute pas fraîche, courses à Auchan le samedi après midi, rien. Increvable, on dirait un pneu en kevlar. Il a pourtant une faille, comme la Californie, mais plus petite : son médecin m’a dit qu’il résisterait pas à une indigestion de lapin.

- Je vais aller en enfer juste pour te ramener un lapin tueur que ton ex va bouffer ?

- Pendant que t’y es, ramène moi aussi des clopes.

- Comment que j’y vais en enfer, moi ?

- T’as toujours ta carte à l’UMP ? » demanda Dorothée.

  

                                                                                                                                                 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Miteny 11/03/2010 09:49


A mon avis, Bobby est loin d'être auss innocent que ça


bobby 10/03/2010 23:23


l'etau se resserre sur ce pauvre bobby ...


Miteny 10/03/2010 17:22


Quel talent!
Je t'engage! Je ne sais pour quoi mais je t'engage!