CADAVRES EXQUIS ET REGIONNALES STORY

Publié le par bobby

Il était à peine 8h30 ,lorsque j'arrivais à l'endroit du rendez-vous .Le protocole d'activation de la cellule Jaurès était aussi compliqué que la notice de mon nouveau portable tactile et comme avec lui ,il y avait beaucoup de points obscures et de fonctions auxquels je ne pouvais acceder .Mais pour le moment ,je n'était par sur le point de réformer l'organigramme ou de prévoir le planning des vacances !
Un bruit de courroie d'embrayage datant surement de la trosième croisade me fit tourner la tête vers le haut de l'avenue ,une fiat noire s'extirpait péniblement du traffic parisien dominicale et vint se garer juste devant moi .Derrière la vitre embuée ,comme celle d'un peep show de province ,le conducteur me fit signe de grimper .Sans broncher ,je m'exécutais .
Prof était au volant et ses premières questions précedèrent d'une demi-seconde le bruit de la porte passager que l'on claque :
_ He ! ho ! calmos avec la lourde ! c'est fragile la mécanique italienne et pis çà coûte un bras rien que pour regonfler les pneus !
Il reprit son souffle et poursuivit :
_ Alors on r'met le couvert ,comme à la grande époque !
J'ai déjà relancé les autres juste après ton appel .Je pense qu'avant 10h00 ,on pourra se réunir .J'ai toujours sous le coude ,un local de secours au cas ou .Faut dire que secrétaire adjoint de la section tract de la MNES ,çà vous rallonge le bras d'un manchot ...
Sacré Prof ,il changerait jamais .Il avait toujours été le spécialiste logistique de la cellule .Son sens de l'organisation ,quasi militaire ,ce qui pour un objecteur de conscience était un petit comble ,l'avait normalement propulsé dans la gestion des hommes et des matériels .Si nous étions jonathan et jennyfer Hart ,il aurait été notre max ...
J'expliquais rapidement la situation ,brossant le tableau du Galouzeau tailladé et je lui dis :
_
 En t'attendant ,j'ai passé un ou deux coup de fils à d'anciennes connaissances .Le mak avait raison ,c'est un règlement de compte à l'UMP .Ils n'ont plus besoin de nous pour s'en foutre plein la gueule entre amis de trente ans .Mais là ,c'est différent ,on est loin des machins de taiwan pour faire chier Pasqua ou des billets d'avion de Chirac .Même la bombe des emplois fictifs sur laquelle on avait bosser d'arrache-pied pour épingler Jacquot ...

Le Prof eut un sourire béat .Faut dire que magouiller les registres de la mairie de Paris sur 15 ans ,en y rajoutant de faux-vrais emplois fictifs ,c'était un peu son bébé !

Il en avait passé des nuits blanches sur ses bécanes à bidouiller les comptes du RPR via le site de paiement des cantines scolaires ... Evidemment ,l'équipe adverse avait répondut du tac au tac ,en jetant à leur tour un pavé dans la mare et il fallut sacrifier Bérégovois pour enterrer ,un peu ,la hache de guerre .Mais Prof portait en lui cette culpabilité et avait toujours dit qu'il vengerait l'ancien cheminot ,mort pour le parti ,pour la France et en fait pour pas grand chose ...

Je continuais sur ma lancée :
_ Il faut préparer un bobard hyper crédible pour les journaleux ,le plus vite possible .A mon sens ,pour ce midi au plus tard ... çà c'est plutot ta partie
_ Pas de probleme mais faut d'abord que je contacte sherpa ,histoire de connaitre la température au bureau du parti et voir jusqu'ou on peut aller ...
_ Faut qu'on puisse aller loin ,très loin .On a une occasion en or de les baiser et de venger pierrot .Je crois qu'il nous faut carte blanche comme avec les otages français du liban que j'ai séquestré dans une cabane près de calvi pendant 3 ans pour niquer Pasqua .
_ ha ouais c'était vraiment le top ce truc là ! s'exclama prof
_ le top ,je sais pas mais je ne peux plus entendre le chant des grillons ni voir une chèvre en peinture ...
_C'est vrai que t'avais mal fini cette histoire .Non solum ,on avait du relacher les trois abrutis sed etiam jean paul kaufmann était pas loin de découvrir la vérité sur la cellule .On avait du le briser psychologiquement avant sa liberation grace à des techniques héritées de nos amis khmer rouges ,entre gens de gauche faut bien s'aider ... C'est vrai ,on avait récupérer pas mal de flouze avec la rançon que l'Etat français n'avait jamais versé mais le revers de la médaille ,fut le sacrifice de martine ,ta chèvre fétiche avec laquelle tu t'entendais si bien ... sacrifiée elle aussi pour le parti ...
_ MARTINE ! MARTINE ! MARTINE ! m'écriais-je au bords des larmes ...
_ Je sais çà fait mal de vivre sans elle ,Bobby mais t'en aurais fait quoi dans ton appart parisien .C'était une histoire sans lendemain qui s'est mal finie .Mais qu'elle histoire de vacance se termine bien ?
Le souvenir encore douloureux du regard de Martine lorsque j'ai levé mon couteau de boucher .Ses yeux embués de larme lorsque je l'ai laissé avec jean paul ,ce porc ! Il fallait que ces salauds paient pour toutes leurs saloperies ,il fallait utiliser leur erreur pour qu'elle leur soit fatale .

Publié dans Tranche d'exraits

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article