CLEARSTREAM DOCTEUR !

Publié le par bobby

Effrayée comme un lapin pris dans les feux du 4x4 de Sergio un jour d'ouverture de la chasse ,Déborah courait à perdre haleine dans le brouhaha parisien .Il fallait qu'elle retrouve le mak ,c'était capital .A bout de souffle ,elle fit une légère pause puis reprit sa respiration en marchant quelques pas .Elle tourna au coin de la rue et ce fut le choc .Elle reçut de plein fouet la charge d'une armoire normande et se retrouva cul par dessus tête .Ses yeux ,encore embués de larmes ,après un effort de mise au point ,lui donnèrent à voir ,en fait ,deux tabourets finlandais ressemblant étrangement à ses cousines jumelles .L'un des tabourets s'avança dans le brouillard : C' était le mak !
Déborah repris ses esprits et  folle de joie se releva d'un bond .C'est alors qu'elle vit à coté du mak ,un autre mak .Interloquée ,elle lança un regard interrogateur aux deux maks .Elle ne vit pas partir la beigne .
_ Qu'est ce que tu branles ici que tu ne pourrais pas mieux branler ailleurs et qui nous rapporterait du fric ? lui demanda le mak qui lui avait lancé la mandale
_ Je te ... heu ... je vous cherchais ,Bobby a pété un câble ,y veut vous prendre votre affaire ...
_ Bobby ? ,questionna l'autre mak
_ Oui ,il a reuni les filles et nous a parlé de stoch option ,de foie gras et de fellations gratuites !
_ Des fellations gratuites !! qu'est-ce qu'il lui prend à ce gros con !! s'énerva le premier mak qui partit en courant .
Déborah se retrouva sur le trottoir ,elle saignait du nez et de la lèvre inférieure gauche .Elle regarda le mak qui restait avec des yeux de biche .Le mak qui restait ,trainait dans son futal une demi-gaule glané dans le bar cubain de tout à l'heure .Les yeux de biche lui firent un effet boeuf .
Déborah avait son bureau à deux pas et une grosse envie de big-mak ... Il montèrent les escaliers deux à deux ,puis quatre à quatre et finirent ventre à terre .Le mak l'a jeta sur le lit et lui arracha ses vêtements mouillés de sueur et de son désir pour lui .Elle était nue et s'offrait à lui ,le mak et sa bestialité l'excitait énormément .Au premier coup de semonce ,elle ferma les yeux ,s'attendant à quelque chose qui s'apparentait surement au space mountain .Il y eut un aller ,il y eut un retour ,c'était déjà plutôt mieux qu'avec la SNCF .Il y eut un râle de cerf qui brame .Puis ce fut le silence ,un long silence .Interdite ,Déborah ne s'aperçut même pas que le mak était au pied du lit . Ce n'est que lorsqu'elle se tourna vers lui ,qu'elle vit seb avec le fil du téléphone dans la bouche ...
Les tronches hébêtées en arc de cercle autours de moi me donnaient une furieuse envie d'éclater de rire .Je venais de leur débiter une tonne de conneries et elle restaient là ,stoïques et muettes .Fallait vraiment croire aux miracles pour gober mes salades de prostitutions de haut niveau ,de call girl de luxe et de stock option .Rien qu'à voir la gueule des gagneuses du mak ,on comprenait vite que loin de madame Claude ,nous étions plutôt chez Barnum .Ainsi ,le mak faisait dans le "special" comme il disait souvent .Certes le mak avait sous le coude ,deux ou trois poupées slaves fraichement arrivées de Riga ou de Belgrade mais en fait son créneau à lui ,c'était les tordus qui voulaient se farcir la femme à barbe ... Le mak avait dans sa besace ,une collection de phénomèmes de foire qui lui rapportaient un maximum .C'était bien connu ,ce qui est rare est cher et pour avoir un jour voulut essayer les soeurs siamoises ,je sais que cela m'avait coûter un bras !
Mais sa fortune le mak l'a devait à une et une seule de ses poules ,sa fameuse Mémé Jacqueline et son célèbre "coup de rein " .Les mecs venaient des quatres coins de la france pour faire un coup de Mémé Jacqueline et croyez-moi ,ils en avaient pour leur argent car elle était infatigable .Pour son soixantième anniversaire ,le mak lui organisa même une tournée mondiale ,ils firent le tour des bordels d'asie du sud-est ,d'amerique du sud et ils terminèrent par Las Vegas ,j'ai croisé un jour un américain sur la place du Trocadéro portant un T-shirt :" I meet Mémé Jacqueline !".Evidemment les meilleures choses avaient eu une fin et comme les grandes pouliches ,elles coulaient à présent des jours heureux près de chez sherpa qui l'avait accueillit à bras ouvert ...
Perdu dans mes pensées ,je ressentis juste une vive douleur derrière la nuque lorsque le pied du mak s'abattit tel l'ange exterminateur sur ma pauvre tête .Sonné tel stallone dans rocky II ,je mis un temps infini à retrouver mes esprits et encore plus longtemps à comprendre que le mak ne parlait pas avec trois patates chaudes dans la bouche .Petit à petit ,je saisis au vol les des mots puis des phrases ,des "espèces de raclures de chiotte ",des chaleureux "gros connard" et des " si tu me refais un coup comme çà ,je te fous au bassin avec des chaussures siciliennes" . Je repris une ou deux baffes et un coup de pied dans le bide ,je ne repris pas de dessert car s'eut été de la gourmandise et de toute façon ,il me manquait une ratiche ou deux .Une fois qu'il fut défoulé ,le mak me tendit la main et me dit :
_ Tu sais comment c'est ,Bobby .Le respect ,mec .Tes mon pote mais ne t'avise plus de me doubler devant mes poules ou de me faire passer pour un cave sinon j'me rebiffe ...
j'aquiesçais doucement et marmonnais :
_C'était une blague ,un truc pour rire .Tu crois vraiment que je voulais te doubler ,j'ai déjà du mal à gérer ma pauvre vie alors une affaire comme la tienne ...
La musique de Django adoucit l'instant et je mis plusieurs longues secondes  à extirper mon portable des poches de mon blouson .Ce con de mak m'avait surement péter un doigt .Evidemment je décrochais trop tard et dû me taper la messagerie .Les malheurs arrivaient décidément en grappe de douze ,c'était mon ex-femme Dorothé :
_ Bobby ,espèce d'épave de merde ,je t'ai attendu deux plombes ,t'es pas venu chercher les gosses .C'est ton week-end de garde ,alors t'as plutôt intérêt à radiner ta fraise parce que moi j'ai des choses de prevues ,si tu vois ce que je veux dire ...
Je voyais parfaitement ce qu'elle voulait dire ,cette chieuse .Depuis qu'elle m'avait largué pour suivre Bill Poulidor ,elle se la pétait grave parce que Monsieur avait une chance de devenir Député aux prochaines Régionales .En plus comble de misère ,il était de gauche ,il était même au PS ! Ô Tempore Ô Mori !
Comme quoi faut se méfier des mecs qui font ami-ami avec votre femme sur facebook parce qu'un jour ils font le mur .
Voyant ma mine déconfite ,le mak qui n'était pas un mauvais bougre s'approcha et me tendit la main :
_ Allez Bobby ,t'en fais pas ,on a un truc à faire ,non ?
Souviens-toi de Béré !  Et pis ,regardes je t'ai dégoté la chica auvergnate que tu voulais pour coincer Hortefeux ...
Le mak leva la main et fit un signe avec l'index qui signifiait surement "au pied " .Emergeant de la foule des tapineuses ,il m'avait déniché la perle rare .Si avec elle ,je ne rentrais pas avec hortefeux sous le bras ,je ne m'appelais plus Bobby .Elle s'approcha de moi et dit :
_ Enchanté de vous rencontrez ,je m'appelle Delphy la douce
je me tournais vers le mak avec plus d'étoiles dans les yeux qu'il n'y en aurait jamais sur le maillot de l'équipe de France à fortiori si Viera devenait capitaine mais le mak avait disparu .Balayant du regard les alentours ,je reperais vite mon mak ,la tête plongée dans l'étale d'un primeur se vautrant dans les légumes aussi ostensiblement qu'un president nouvellement élu peut se vautrer dans le luxe et les petits fours ...
Prof cria de toutes ses forces :
_ Mais c'est quoi ce bordel ,on n'y voit rien ! Elle  est ou sa putain de route ? Je croyais qu'on devait juste faire une agréable balade en forêt et ramasser des escargots pour sherpa ...
Un bruissement dans les feuillages le fit se retourner prestement .
_ C'est quoi ce bruit dans les fourets ,le mak c'est toi ?
Affolé par la noirceur dans laquelle il était plongé ,la panique envahit Prof comme une vulgaire province afghane . Prof se frottait les yeux presque jusqu'au sang mais cela ne donnait rien ,il restait dans un noir profond .C'est malgré une énorme boule dans la gorge qu'il parvint à crier :
_ Le mak ! le mak ,je suis aveugle !!! me laisse pas crever tout seul comme un con dans cette forêt j'ai encore beaucoup de manif à préparer !!!
Prof sentit une présence à coté de lui :
_ le mak c'est toi ?
_ Oui ,on dirait bien que c'est moi ...
Prof saisit le mak par le cou et l'entreignit aussi fort qu'il le put .Puis machinalement ,ses mains descendirent sur les fesses du mak ,réminiscence de leur séjours dans les geoles de Valentino Strasser .C'est alors qu'au détour de la chute de reins du mak ,Prof sentit quelque chose d'insolite :
_ C'est quoi ce gros truc plein de poil que tu as sur le cul ,le mak ?
Un ange passa équipé d'un treuil et d'une folle envie de narguer Sergio .le Mak expliqua :
_ Bah en fait ,heureusement que tu es aveugle parce qu'en ce moment même t'es en train de peloter le cul d'un gros lapin blanc ...



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article