L'affaire Clearstream a des chaussettes à poils.

Publié le par grand guide suprème

 

 

                  Raymundo Menech avait expliqué au Doctor Ture : « Ton job, c’est de veiller sur la santé des joueurs de l’équipe de France ! Comme si chacun d’entre eux c’était la prunelle de tes yeux ! Ca te ferait 23 yeux… et une sacrée gueule  de mouche ! ». Il avait dit tout ça en faisait des gestes, car le Doctor était ukrainien. Le Doctor avait acquiescé, vu qu’il était ophtalmo et que Raymond avait mimé « la prunelle de tes yeux » et que le Doctor était un peu en panne sèche de pognon.  

                  Bon, là, à l’arrière d’un avion pourri qui tanguait comme un argentin qui valse, il était question d’opérer un gars qu’il n’avait jamais vu sur les autocollants Panini. Et qui était ligoté. Chauve comme un genou. Mal rasé comme une forêt équatorienne. Et qui le regardait avec des yeux de caniche neurasthénique.

                     Le Doctor Ture ne faisait pas dans le sentiment, il faisait dans la viande. Là, il avait une vieille jambe (qui datait de 1958, à vue de nez) à greffer au type ligoté. Il avait pas bien compris ce que le Raymond lui avait demandé, mais il avait une guibolle dans le minibar, le type ligoté sous les yeux, du fil et une aiguille dans les pognes et ça laissait peu de place à l’ambiguïté et à la dentelle.

 

 

                    Quand Manu se réveilla, il avait 3 jambes. Dont une un peu plus longue que les 2 autres, qui n’était pas là quand il s’était endormi. Quand Raymond s’en aperçut, il soupira et puis sourit : « Pour te trouver un short, ça va être coton, mais le mec qui va t’arrêter dans tes passements de jambes, il est pas né ! »

                    Il dit au Doctor, qui se rendait compte qu’il avait fait le con et qui transpirait à grosses gouttes : « Tu sues, Ture ! Sérieusement, il faut juste que tu nous  fixes tout ça solidement, que ça craque pas au 1er coup de grisou uruguayen. Le Manu, il est mieux avec 3 jambes qu’avec 2, même s’il y en a une qui a 70 ans et l’autre qui a les ligaments qui font du saut à l’élastique dans la chaussette ! 

- C’est réglementaire, d’avoir 3 jambes, coach ? » demanda Manu qui était assez à cheval sur les règlements et sur sa table d’opération.

« - Te fais pas de souci pour tout ça, mon canard. Papa Raymond s’occupe de tout.  

- Et pour les frais de mutuelle ?

- C’est off, t’inquiète. C’est Nike qui régale.

- Et puis l’éthique, coach ?

- L’éthique, c’est des petites bêtes que les chiens chopent en traînant là où il y a pas lieu de traîner !

- Quand même, c’est pas fair play de jouer avec 3 jambes quand les autres en ont que 2 !

- Oh, merde ! Qu’est ce que tu vas dire quand tu sauras que j’ai fait greffer un 3ème poumon à Toulalan ?!!!

- Non ? !!!!!

- Bah maintenant tu sais ! On lui a enlevé le foie et la vessie, pour faire de la place.  Tu m’aideras à castrer Ribéry ?

- Ohlalalala….

- Et puis, tu veux savoir pourquoi j’ai pris Réveillère, sincèrement ?

- Non ! Je veux pas savoir ! » fit Manu, les yeux révulsés comme un merlan frit.

« -  Pour les  pièces détachées. Si il y a un joueur qui se pète quelque chose, hop on charcute Réveillère. Il est endormi, il va passer toute la coupe du monde dans le coma. Réveillère, c’est pas le mec que t’emmène pour jouer au foot. C’est la roue de secours d’un bolide lancé à fond. T’es dans la boîte à gants de cette bagnole, mon pote, et t’as Pierre Palmade juste à côté de toi.

- Pierre Palmade ????

- Ouais, dans les buts, j’ai mis un vrai comique, sachant qu’en défense j’ai les clowns ! J’ai plusieurs cordes à mon arc, bonhomme, même qu’à 23 cordes, mon arc on dirait une harpe. Le truc, c’est que je vise la coupe du monde et que je n’ai pas une flèche…. » sourit Raymundo, le docteur Mengele du ballon rond.

- Putain, coach, quand vous filez la métaphore, ça file le vertige !

- Bon, assez causé ballon, j’ai un truc à te montrer qui devrait te convaincre de jouer le jeu… »

 

                       Deux gars baraqués arrivèrent sur ses entrefaites, chacun une main sur une épaule de Sherpa, qui avait l’œil éteint comme la télé de Manu. Sherpa avançait par à-coups, par à-coups de pied au cul serais-je tenté de dire.

« - Manu ! dit Sherpa.

- Sherpa ! répondit Manu.

 - Ben les gars, vous vous foulez pas pour les dialogues ! Je vous fais le topo : dans la tête de ton tepo Sherpa, il y a une bombe qui est tellement nucléaire que rien que d’en parler les écolos deviennent tout vert !

- Ohlala, dit Sherpa, tu m’étonnes que j’ai mal à la tête !

- On peut discuter, Raymond.. » hasarda Manu.

- Ca m’étonnerait. On a collé la télécommande de la bombe dans la tête de ta meuf, la petite nerveuse qui bosse au Mossad. Pour déclencher la bombe, il suffit de lui appuyer sur les yeux, assez fort. Alors on discute pas : moi j’explique, et vous deux vous avez juste à cligner des yeux pour dire « Oui chef ! ». Capito ? »

 

                   Manu et Sherpa clignèrent de l’œil à qui mieux mieux, comme s’ils avaient pris  plein de poussière dans l’œil. Manu, ça lui piquait les yeux comme quand il épluchait des oignons ou qu’il mangeait des oignons, mais sans les oignons, ce coup ci. Puis ils écarquillèrent les yeux comme si chacun de leurs cils était attiré par une force centrifuge très puissante, la même force qui attire Anelka vers le rond central quand on l’attend devant le but. Par le hublot, ils virent passer un ongle. Un  gros ongle qui obscurcissait le hublot à lui tout seul, un peu comme Raymundo Menech occulte la lumière à l’entrée de la fenêtre France.

 

               Une main géante s’empara de l’appareil. Une main terrible, une main pleine de colère et de rides. Une main que si tu l’avais au poker, tu passais pas ton  tour, tu faisais tapis, tu disais « Sous ce tapis il y a de la poussière et on n’est que poussière et on va tous mourir asthmatique à trop faire le ménage ».

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

bobby 06/06/2010 11:55


à la fin c'est king kong ?