L'affaire clearstream s'épile en Sicile.

Publié le par grand guide suprème

               

 

                          Le lecteur attentif, s’il existe, aura remarqué qu’on avait laissé le commandant Cousteau dans l’utérus de Seb-mère qu’on avait prélevé à Nathalie, qui l’avait elle-même récupérée sur Rosa Luxembourg, qui l’avait hérité de Dame Nature. Le lecteur pas attentif, s’il n’est pas scotché devant la télé, se demandera quant à lui qu’est ce que c’est que ce bordel, et nul ne lui en tiendra  rigueur.

 

           Sortant de l’inconscience comme Mandanda sort de ses buts, Nathalie nous a demandé à brûle pourpoint ce qu’on foutait là. On lui a expliqué qu’on attendait de voir ce que le Commandant Cousteau allait trouver dans la tête de Seb, sachant que l’utérus qu’on lui avait greffé dessinait une flèche vers le dedans. Elle nous regarda d’un air effondré comme un château de cartes espagnol un jour de grand vent suisse. Elle nous contempla de haut, malgré sa petite taille. « C’est complètement con. C’est un anachronisme grossier. Cet utérus a été partiellement rasé un soir où Manu devait se déguiser en Hitler. C’est tout, il n’y a pas de signal. C’est comme si Vercingétorix avait attendu Grouchy à Alésia ! »

          On a tous regardé nos pompes comme si on attendait qu’il en coule de l’essence, ou au moins du sens (du sens plomb bien sûr). Ca nous brûlait drôlement le pourpoint, alors on a réveillé Seb mère à coups de seau d’eau dans la gueule, pour rafraîchir les pourpoints qui fumaient. Puis on est parti, dérouté comme un Ribéry qui joue n°10, voir le concert de Rougi Vacances qui n’en finissait pas de ne pas commencer. Dans le lointain nous parvinrent les premières notes de  son tube sur les relations entre dopage et calvitie dans le monde du vélo, qui commençaient par ses mots « Quand tes cheveux pédalent, sous un soleil d’été ».

 

 

Nous, on a filé à la buvette. Direct. On commande des bières, genre Napoléon commandant ses troupes à Austerlitz, à une jeune serveuse roulée comme un galet dieppois. Et puis voilà ti pas que qui c’est qui vient nous déposer nos bières ? Sergio en personne, le Sergio qui a les biceps taillés dans son enclume, les doigts musclés comme les mollets de Usain Bolt. Le mec qui nous avait fait venir en enfer. Il avait son sourire en coin, genre « Estelle veux-tu m’épouser ? »

 

« -Vous préférez des cacahuètes ou des billets express pour l’Afrique du sud ? demanda-t-il.

- Les 2, c’est possible ? répondit Seb mère.

- Ou alors juste des cacahuètes, précisa Seb père.

- En fait, la question est purement rhétorique.. » dit Sergio d’un ton ferme comme une entreprise agricole.

- Moi, tant que j’ai des cacahuètes ! » répliqua Seb comme une secousse de tremblement de terre.

- Non, en fait vous êtes en route pour l’Afrique du sud. Ici, c’est le hall d’embarquement. Fly by Sergio Airlines. 

- On peut quand même siroter un petit truc en assistant au concert paisiblement ?

- Non. On vous attend. L’histoire a besoin de vous.

- L’histoire avec un grand H ?

- Ce serait plutôt l’histoire avec une grande hache, vu le nombre de macchabées qu’il y a. Tout ce que je peux vous dire, c’est que Sherpa et Manu sont déjà en route. Attachez vos ceintures. »

                     Les chaises sur lesquelles nos jeunes héros étaient assis se mirent à vrombir et le décollage fut imminent. On entendit juste la voix de Seb-père qui disait «Ahhhhhhhhhhhhhhhhhhhh ! ».

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

bobby 26/06/2010 23:32


Aprés ce texte en forme de car bunkérisé-du-monde que puis-je dire ?
j'espère que tu ne comptes pas être grassement payé genre 9500 euros par mois plus les primes de match et des photos de boutin à poil pour faire peur aux mauvais élèves ....
J'espère que te rend comte qu'au niveau ou tu mets la barre même mimi mathy peut être championne olympique !
j'ai l'impression de lire france-mexique ! il ne manque que les couettes de sagna ...