La ou l'histoire de clearstream fait ce qu'elle a à faire

Publié le par bobby

Déborah réajusta son string et tenta de réprimer un petit sourire en coin de satisfaction .Le mak gisait au pied du radiateur ,ronflant comme un sonneur ,du sommeil du juste ou de quelqu'un dans ce goût-là ... Cela avait été un jeu d'enfant de lui injecter la grosse seringue de produit anesthésiant juste à la base du cou ,entre C6 et C5 comme on dit dans docteur House .Evidemment ,elle avait été un peu déçue lors du coït ,qui avait été beaucoup plus court que ne le laissaient prévoir les logorhées philosophiques du mak bourré ,à croire que ce soir son corps ne suffisait pas !
Depuis le temps qu'elle préparait son coup ,elle tenait enfin sa vengeance .Elle observait le mak inerte ,ronflant comme un bébé auquel on aurait aimé changé les couches si l'on avait eu une sexualité de malade mentale .Elle aurait pu en finir là ,prendre le pic à glace qu'elle avait caché sous le lit ,au cas où le plan A avait échoué et qu'on avait pas le numéro de portable de Fabius .Un frisson lui carressa l'échine et elle sentit la sueur lui coulée le long des tempes ,refreinant ses pulsions salvatrices avec une maîtrise rare ,elle prit son téléphone et appela son boss .

A peine une sonnerie résonna dans son oreille  qu'une  voix rauque ,sexy et qui avait pas mal de cuisse titilla ses osselets  d'une manière presque érotique :
_ Oui ,qu'est-ce-qu'il y a ?
_ C'est Debs (c'était son nom de code ) ,j'ai le colis comme convenu .
_ Parfait .T 'as pas eu de souci ? parce que c'est un vicieux le bougre ...
_ Zéro problème .C'était plus facile que de piquer sa sucette à un gosse ou de comprendre la composition de l'équipe de france sans thème astral
_Ok  ,je t'envoie du renfort et vous l'ammener ou vous savez .Moi j'ai encore pas mal de taf ici ...
Lorsqu'il raccrocha ,il faisait encore un peu frais sous le pommier pourri .La nuit était bien noir et comme depuis quelques mois maintenant il fallait qu'il aille pisser dehors .Il se lécha une patte ,plus par habitude que par nécessité et se dirigea vers la maison .Arrivée sur la terrasse ,il se hissa sur ses pattes de derrières et gratta à la fenêtre en gémissant d'une maniére assez humiliante mais que voulez-vous on n'a rien sans rien .De l'autre côté de la porte-fenêtre ,la statue de Jacques Chirac lui ouvrit ,le gratifiant ,au passage ,d'une petite caresse qui jadis réussissait à émoustiller Bernadette même pendant l'opération pièces jaunes . Europécologie se dandinait entre les jambes qui encombraient le salon pareil à la jungle amazonnienne que ces salauds étaient en train de détruire pour faire de l'huile de palme ou je-ne-sais-quoi d'au moins aussi con .  Sherpa et Serginnette se pressaient autour des saucisses tandis que nath et manu squattaient sur le canapé en poil de gnou ,concoctant ,pour la bonne bouche ,un petit quizz sur les différentes manières de tuer une sentinelle avec une petite cuillère . Personne ne faisait gaffe à lui ,sa couverture était parfaite .En effet qui aurait pu imaginer que la cellulle jaurès s'était fait inflitrer par le goupe  Waechter ! Et cerise sur le gâteux ,qui aurait pu penser que le cerveau de l'affaire était en fait le chien Europécologie !
Evidemment le vrai chien avait été échangé un soir d'été quelques mois plus tôt et coulait à présent des jours heureux dans un restaurant chinois du XIII arrondissement ,en tout cas aux dernières nouvelles . Le chien qui avait pris sa place était en fait le patron du groupe écolo extrémiste Waechter ,on l'avait maquiller de manière ultra-réaliste en toutou grâce au talent d'une ancienne maquilleuse de patrick Sébastien .La supercherie était digne du meilleur de marcel Béliveau et même nath ,toujours sur ses gardes comme steve mandanda surveillant ses arrières centraux ,n'y avait vu que du feu !
Europécologie avait pénétré le saint des saints et goûtait son plaisir à chaque caresse de sherpa .Tous ses efforts avaient payés et maintenant lui revenaient au centuple ,faut-dire qu'il en avait bouffer des bâtons pourris à aller rechercher et puis rapporter et puis rechercher et puis rapporter pour endormir la méfiance de sherpa et que dire des aboiements à la con après chaque bagnole qu'il était bien forcer de réaliser ,couverture oblige .A présent il était aux premières loges et avec la capture du mak ,il avait même un temps d'avance ...
C'est pourquoi lorsqu'au détour d'une chaise ,il croisa une assiette en carton abondamment remplie ,il fut partager entre son instinct de chien lui commandant de tout engloutir et son réflexe de membre d'un groupe d'action aux ambitions bien plus nobles ,lui dictant de comprendre la signification du S.O.S inscrit maladroitement dans la mayonnaise .C'est alors qu'il vit tel trois  petites fourmis malhabiles ,Prof ,le mak et un lapin blanc escaladés une chipolatta étrangement épargnée par sherpa et lui faisant des signes avec les bras .Intrigué ,Europécologie ,ne le fut que deux secondes et demi car déjà sa gueule s'était ouverte montrant des canines acérées comme une chronique de télérama sur le swing manouche .Il n'avait pas le choix,il fallait les supprimer l'occasion était trop belle même si l'espace d'un instant ,le fait de voir le mak l'intrigua un peu ...

Dans un mouvement de champs-contre champs digne de Kubrik jeune mais sans les lourdeurs de son dernier film avec Tom cruise ,le focus de l'histoire s'arrêta dans l'assiette en carton qui s'il elle avait été une valise aurait pu être un succès populaire au panthéon des créations artistiques lusitaniennes .Prof criait :" ET ho ,europécologie ,on est là ! Va tirer la patte de la salopette en jean de sherpa et montre-lui qu'on est là !"
Derrière lui ,le mak tentait de garder la tête hors de la mayonnaise ,opération difficile vu qu'il avait appris à nager pendant que Bobby enlevait les roulettes de son vélo ,cinq ans auparavant .Dans un ultime sursaut ,le mak saisit Georges par les oreilles et s'extirpa de la mare de mayo avec style mais en y laissant son futal ,ses chaussettes et ses pompes volés à un SDF . Allongé sur une chip ,le mak reprenait son souffle ,contemplant Georges qui se tenait les oreilles lorsque tout à coup zébrant le silence relatif ,le mak lança :
_ Dit donc elle est ou ta queue mon lapin ? (à noter que cette réplique n'a strictement rien à voir avec celle du film "emmanuelle à la ferme" )
_ Dans ton cul ,mon nounours (idem cette réplique n'a aucun rapport de près ,de loin ,ou sexuel avec un quelconque emmanuelle au zoo )
De fait ,le mak se toucha le cul et sentit une petite boule de poil au niveau du sacrum .Georges ajouta :

_ Pendant le passage au travers du mirroir ,on a du échangé des trucs .Pour ma part ,j ai vraiment l'impression d'être totalement inutile à la société et j'ai la vague impression que l'Afrique n'est pas un continent qui me veut du bien ...

Cette discussion aurait pu durer encore au moins deux minutes mais la gueule d'Europécologie et les hurlements de Prof ,qui s'ils avaient été de léo auraient été plus mélodieux ,les ramenenèrent à la réalité aussi surement que le retour de Viera en équipe de france n'annonce pas des lendemains qui chantent . Prof hurla plein d'espoir :
_ On est cuit ! on est mort ! ce chien est trop con ! il va nous bouffer en même temps que ces putains de saucisses ! le mak serra georges dans ses bras comme s'il était le dernier lapin sur terre et fit une prière au dieu transcendantale auquel il croyait dur comme fer . Georges aurait bien accroché une de ses pattes à son cou mais laquelle choisir ?
Bref la situation ressemblait fort à un 21 avril mais sans les vacances à l'île de ré .C'est alors que surgit de nulle part ,Elvis Presley armé d'un petit arc et de flêches ridicules apparut sur le rebord de l'assiette .
Ses flêches se figèrent dans la truffe d'europécologie et la bête recula en couinant .Saisissant le mak et le lapin ,il les emmena au sol ,vers un petit trou dans un mur pourtant  hyperbien isolé en dejection de saumon finlandais sèchés par des marmottes autrichiennes .Prof qui avait appris à courir quelques semaines auparavant ,peina à les rattraper mais porté par une peur de mourir broyé dans les machoires d'un chien ,réussit à trouver la petite accélération qui distingue les lizarazu des placente . Il arriva dans le trou en glissade et s'arrêta net (contrairement à ce que dit Newton c'est possible ) . Sous ses yeux ,il y avait un monde ,grouillant de vie ,plein d'hommes et de femmes de 1 cm de haut ! Et là à deux mètres de lui ,il y avait le king déguisé en robin des bois !
Eberlué ,prof se tourna vers le mak ,qui se caressant sa nouvelle queue restait interdit .Seul Georges ,semblait serein ,il regarda Prof et lui dit : "Bienvenu chez moi les amis !"




Commenter cet article

Miteny 26/02/2010 14:46


C'est mieux que ma saga...


bobby 25/02/2010 07:46


la solution c'est de cligner des yeux de manière contra-cyclique ,c'est un coup à prendre ...


François Da6 25/02/2010 03:26


C'est possible de reviendre à du texte noir sur fond clair ? J'arrive pas à lire, ça clignote après dix lignes...