Le clearstream du salon qui dit oui qui dit non et sa grosse aiguille en folie

Publié le par Bobby

" dîtes 33 "
- 33
- maintenant toussez trois fois en vous mettant sur le pied gauche
Le mak s'executa en parfait petit soldat.
Leon groboulon fronça ses petits yeux rieurs sous sa casquette de plombier.
"hum, hum, hum "
Le mak pensa que leon tentait d'imiter une mobilette, une 103 avec un pot ninja comme dans sa jeunesse. En fait, leon n'essayait rien du tout, il etait juste bien emmerder.
"bon, reprit le technicien, çà à l'air plus compliqué que prévu et j'ai pas pris tous mes outils "
- çà va être long et douloureux  ?,s'enquit le mak, çà va me coûter cher, parce que voyez-vous, j'ai pas trop de thunes sur moi, c'est mon pote prof qui a mon porte-monnaie, mon chèquier et ma carte bleue
- bah, si vous vous détendez bien, cela devrait être plutôt supportable. Pour la facture, c'est un certain roger qui payera vu que, a priori, c'est lui le responsable du temps par ici.
 
Leon groboulon réparait les failles temporelles depuis un bail, c'était le technicien agréé de l'URSAFF, un mec fiable et débrouillard comme son père. D'habitude, il vous règlait ce genre de bégaiement spatio-temporel en deux temps trois mouvements, fallait voir comment il avait gèré les fameux bugs de l'an mille et 2000, une vraie rigolade. ...
Cependant, pour le moment il semblait soucieux.
 
"bon, mon petit monsieur, je vais être clair avec vous, j'ai vérifier les tiges filtées de vos singularités, elles sont nickel-chrome même si normalement c'est du zinc. J'ai cheké les pistons à coulisses et les vis patinées ventro-postérieure de votre année de naissance, encore une fois çà tourne comme une horloge suisse, si je peux me permettre la comparaison ... Reste les courroies d'alternateur secondaire et tertiaire et au pire le numéro de sérigraphie cabbalistique unidirectionnel, après çà. ...
- après, on fait quoi, lâcha le mak pas rassuré
- après, je vais devoir ouvrir le capot, être plus invasif mais ne vous inquiétez pas, de nos jours on met une grosse couche de vaseline. ...
Le mak était blanc comme un linge mais il n'avait pas le choix, depuis ce bordel d'autofécondation, il avait perdu l'usage de ses membres, il était stoïque comme sénèque dans sa baignoire. Sa seule chance de retrouver ses moyens était ce sympathique léon et sa clef à mollette poisseuse.
Léon pencha le mak en avant.
"détendez-vous mon petit monsieur, pensez à l'île du levant et au pina colada "
La clef à mollette monta haut dans le ciel puis s'abaissa rapidement tel un faucon fondant sur sa proie. Le mak ferma les yeux et attendit l'impact mais rien n'impacta. Légèrement déçut, il demanda :
- mais qu'est ce que vous foutez, bordel  ?
Leon avait stoppé son action car il venait de comprendre subitement d'où venait la panne. Il expliqua :
- mon p'tit monsieur vous allez être content, c'est pas en vous trifouillant les entrailles que je vais réparer ce bug. La panne vient carrément de plus haut. Regardez, là, sur les cardans, il y a une inscription, vous lisez quoi  ?
Le mak avait de mauvais yeux, la quarantaine presbyte et un gros mal de crâne, il ne lu rien. Leon enchaîna sans attendre
"moi, je lis made by JD "
- made by JD   ! ,questionna le mak
- JD c'est julien dray, le fils de roger. S'il est aussi doué que son père, je comprends mieux tout ce patacaisse.
- et comment je reprends le contrôle sur moi-même, demanda le mak qui sentait la situation s'installer pour longtemps comme une croissance atone dans une économie moribonde.
- bon écoutez, je file voir julien, et de là bas, je reconnecte les serveurs supraconducteurs, lorsque vous sentirez des picotements dans les extrémités, il vous suffira de dire "le temps c'est de l'argent " et vous retrouverez votre état normal.
A ces mots, léon groboulon détala comme un lapin. Le mak était sur off. Manquerait plus qu'un ukrainien passe par là. ...
 
Lorsque leon arriva chez roger, julien se regardait dans la glace. Il avait, au bas mot, une douzaine de montres à chaque bras, une grosse horloge autours du cou, des montres goussets en boucle d'oreille et une swatch rose enserrait son sexe turgescent.
"et bas je vois qu'on s'éclate bien , julien, s'exclama leon,
Julie bredouilla
- ma,mmm,mais qui êtes vous, vous ne voyez pas que je bosse. ...
- je suis le technicien de l'URSSAF, je suis agréé pour les bugs spatio-temporel du genre de celui que tu as déclenché et qui nous a foutu une belle merde  !
- je ne vois pas du tout de quoi vous voulez parler, mentit julien par habitude
- tu me prends pour un con ou quoi. Regarde, là, sur mon écran portatif, tu vois les petits points qui clignotent, et bah ce sont tes conneries julien  ! Alors si tu ne m'expliques pas fissa ce que t'as branlé, je te traîne jusqu'à l'URSSAF par le bracelet de ta swatch  ! Et je prendrais pas de raccourci. ...
Julien dray était tout penaud, comme quand mémé jacqueline le surprenait le zizi dans le mecanisme de l'horloge du salon.
"en fait, tout çà, c'était pour aider, papa. "
- bah voyons, t'essayerais pas encore de te défiler  ?
- il voulait mettre la patte sur un certain bobby, un enfoiré de première. C'était un ordre de jésus.
- mais encore. ...
- papa avait déjà foiré une première fois et jésus commençait à s'impatienter. Alors j'ai eu l'idée d'aller le choper dans le passé, ce bobby, quand il avait 8 ou 9 ans et qu'il était inoffensif.
-courageux mais pas téméraire. Tu ne sais pas que les voyages dans le temps sont interdits par le code lemoine  ? C'est quand même ton job de savoir çà, faut lire les petites lignes aussi, mon coco
- mon job c'est d'aider papa, comme çà il me laisse dormir avec sa collection de coucou. Le code lemoine c'est du papier à chiotte  !
Leon reprima un haut de coeur.
- donc tu as créé une faille spatio-temporelle qui ne se rebouche pas  ?
- entre autre, oui
- entre autre, oui, quoi, syntaxa approximativement leon
- en fait, pour choper bobby, j'avais envoyé quelqu'un. ...
- parce qu'en plus tu fais faire le sale boulot par les autres  ! Et t'as envoyé qui dans le vortex  ?
- teddy bébert l'ours pervers
- mais si je me souvient bien, c'est un ours-garou, ton lascars  ?
- ouais, ouais, en fait il devient karl marx les soir de pleine lune, le reste du temps c'est un de nos meilleurs ours de main, une brute épaisse et velue. ...
- et il est où, ton ours, parce qu'il faut qu'on le retrouve pour stabiliser le vortex
- c'est bien là le problème, la communication vers le passé m'a pèté à la gueule et bébert s'est retrouvé éjecté dans le futur, de là, j'ai perdu sa trace.
 
Leon fronça les sourcils sous sa casquette sale, fallait retrouver cet ours à tout prix pour recoller les morceaux du filum temporel. Tout seul cela risquait d'être compliqué.
"bon, je peux au moins rebrancher les supra conducteur pour libérer le mak. Çà sera déjà cela de fait "
Joignant le geste à la parole, leon, recabla un gros paquet de fils derrière une antique machine de turing. Puis il s'adressant à julien :
"maintenant, mon bonhomme, tu remets ton slip et tu viens avec moi, faut retrouver ton ours "
 
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Justicier 25/12/2012 06:09

Salut Cartman,

T'aurais pas vu le S.f. dit dlj par hazard ?

On a un exploit à lui signifier, car il n'a pas payer sa douloureuse....


Signé

Justicier, l'impitoyable huissier

Contacter sans délai le site :

http://justicier.over-blog.fr/