Plongée trouble en Clearstream agitée.

Publié le par grand guide suprème dit Prof

 

 

 

 

Chirac trembla légèrement, frêle feuille fragile fuyant dans le vent automnal, ffffff. L'ours avait parlé. C'était pas un gros ours, c'était pas une grosse voix, il avait pas dit des gros mots, mais Jacques avait du mal à déglutir, comme s'il essayait de gober un œuf avec le poussin dedans. La scène se passait chez Sherpa et de commentaire.

 

 

« - Hum...» qu'il balbutia, l'ex-président .

«- Bon. La petite et moi, on vient du futur », dit l'ours en désignant la grande Maddy. « On est là parce que c'est le bordel, dans le futur. C'est pas pour critiquer, mais, par exemple, si je tenais le cochon qui a fait reprendre les essais nucléaires à Mururoa en 1995, je lui collerais mes empreintes digitales dans le groin ! »

Chirac s'étrangla et desserra sa cravate à pois, qui lui parut soudain lourde comme une cravate à poids, du coup.

«- Les girafes qui font 1,50m, c'est un peu ridicule, mais c'est pas grave. Elles bouffent de la salade et puis c'est tout. Par contre, le loup de 1,50 m qui cavale après le lapin de 1,50 m, c'est pas sain. On n'y retrouve pas ses petits. Il y a des confusions, des lapins qui bouffent des loups, rapport à leur taille.

- Comment qu'on règle ce genre de conneries, nous ? » questionna Serginette, qui voyait bien qu'il fallait déblayer le terrain pour que son Sherpa de mari y retrouve sa clé de 12 en rentrant.

- Il faut juste trouver une partenaire sexuelle au Mak », qu'il dit, l'ours. « Qu'il engrosse pas toute la création, à la fin, merde. Parce que là c'est plus possible. Quand t'es dans la nature peinard et que t'as un Jack Russel de 1,50m qui te saute à la gorge, ça me donne envie de voter Chasse, pêche, nature et saucisson.

- Faut JUSTE trouver une partenaire sexuelle pour le Mak ? Tu rigoles ou quoi ? T'as pas plus simple comme mission ? Genre aller sur Jupiter en jupe, aller sur Mars en marcel, …

- On a compris, Nathalie. C'est bon. ». Serginette avait de la ressource et de l'autorité. « J'ai peut-être une idée. Je me charge de dégoter une Makette, une fille qui aurait pas froid aux yeux et qui aurait pas froid au cul non plus. Ça règle les problèmes du futur ?

- Pour moi, c'est bon. » hulula l'ours.

- Politiquement parlant, à un niveau humain, il y a peut-être d'autres soucis. Maddy me l'a dit en venant, mais elle se rappelle pas bien les détails. Tu as dit que Bobby était devenu dictateur, dans le futur, hein ? » posa Nathalie d'un point de vue interrogatif.

- Dictateur, oui. Ou éditeur, je sais plus bien. Ou chiropracteur, ou gladiateur. »

 

 

 

 

 

 

 

Comme la vie est bien faite, c'est sur ses entrefaites que l'avion de Sherpa, Manu et Raymondo Menech se posa, parallèlement à la question de Nathalie. Tout le monde était bien content de se retrouver, personne ne fit trop attention à la 3ème jambe de Manu. On exposa la situation avec une clarté qui n'était pas sans rappeler une nuit sans lune passée au fond d'une grotte profonde. Sherpa s'en foutait, c'était une sorte de spéléologue de la politique. Sa lampe frontale, il l'avait dans le dedans de sa tête. Il hocha la tête plusieurs fois, bava un peu et tint ce discours :

« - La cellule Jaurès est en danger. Le socialisme est en danger. Faut remettre Villepin en selle, dézinguer la concurrence et faire griller des saucisses.»

 

 

 

 

 

 

Une fois les saucisses remises à leur place, Sherpa reprit :

« - On a trop essayé de comprendre pourquoi ce qui s'est passé s'est passé. C'était une tactique de merde, maintenant on se bouge le cul et et là on va décider de ce qui va se passer ! » rugit Sherpa.

- La meilleure tactique, c'est que, dans l'équipe, chaque lion ait son cancer !» fit remarquer Raymondo, qui s'y connaissait plus en astrologie qu'en foot.

- Moi, je suis pas pour qu'on inocule des saloperies au roi des animaux ! » dit Manu, qui s'y connaissait plus en foot qu'en astrologie.

Nathalie : « Faut voir à pas s'éparpiller les neurones, alors moi je me concentre sur un truc à la fois. Je travaille le dossier PS 2012, et puis je fais pas 50 000 trucs à côté. Me demandez pas de comprendre pourquoi Dieu ceci, Jésus cela, le diable pouet-pouet et tout le bazar..

- Il faut que le candidat du PS soit nul, minable, creux comme un arbre mort, mort comme un arbre creux ! Il nous faut un gros naze, un sous-Jospin, un demi-Rocard. Un qui soit sûr de perdre contre notre Dominique. Nath, tu te démerdes pour qu'au PS, celui qui se présente, ce soit le pire.

- Je les laisse se débrouiller ou j'interviens ?

- Il faut que le candidat du PS pour 2012 soit du bois dans lequel on pourra tailler le cercueil des ambitions des éléphants du parti. Un gros cercueil, pour enterrer plein d' éléphants.

- Je vais vérifier la fragilité de l'arbre socialiste qui cachera la forêt de nos ambitions. Je vais prendre Martine Aubry entre 4 yeux et on va éclaircir le tableau à coups de monochrome blanc sur fond blanc.

- Tu penses pas que ce serait mieux de voir Hollande ?

- Sur Aubry, j'ai un dossier de 800 pages. J'ai de quoi la faire chanter, elle pourrait bosser à l'Opéra Garnier ! Je veux voir ce qu'elle a dans le ventre.

- Vous voulez mon opinel ? », demanda poliment Jacques Chirac, toujours prêt à rendre sévices.

« - Et sur Hollande, t'as quoi ?

- Ce mec, il est lisse comme une vis patinée, peut-être même qu'il est honnête, je vois pas par quel bout le prendre, j'ai rien sur lui.» soupirit Nathalie.

« - Il suffit de demander, ma petite dame » dit Chirac en se pourléchant les babines comme s'il avait les babines en Nutella et la langue en pain d'épice et une furieuse envie de se taper une tartine de pain d'épice au Nutella et un ex-premier secrétaire du PS. Il plongea sa main dans sa poche.

 

 

 

 

 

 

 

« - Le candidat du PS, ça doit être une bille ! Le dynamisme de Hollande, l'élégance de Aubry, la sagesse de Royal, la vie sexuelle de DSK, la loyauté de Jack Lang, tout quoi !

- Je vois le genre. Mais ce serait pas plus simple que notre Dominique de Villepin soit le candidat de la gauche, vu que c'est le seul qui soit à base de Jaurès ? » demanda Nathalie, moins forte en politique interne du PS que Sherpa en bricolage.

- Trop simple. Aucune chance que ça marche.

- Oui, vous allez infiltrer le PS et vous vous démerdez pour que l'heureux élu des primaires, ce soit une quiche ! » insista Sherpa, qui ne se rappelait plus qu'il se répétait lourdement.

- Lorraine, la quiche ? » hasarda Manu.

- Faudrait qu'il soit sapé comme Manu ! En fait, ….». Sherpa sourit. « L'idéal, ce serait que le candidat socialiste, ce soit Manu !!!!!»

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Abraham's sisters 22/09/2011 18:32


C'est la suite d'un truc?