Plus beau que clearstream ,tu meurs

Publié le par Bobby

Le corps inconscient de dominique de villepin gisait inerte sur la grande table du salon. Autours de lui, nous étions tous là. Les membres de la cellule jaures, les recycleurs et le mak. Quelques heures auparavant, le mak et moi avions récupéré l'ex-premier ministre alors qu'il sortait de chez lui avec ses valises à la main. Un coup sur la caboche et une piqûre d'un puissant sédatif et villepin était tombé dans les bras de morphée, ce qui n'était pas pour lui déplaire. Ensuite le mak l'avait jeté au fond du coffre de la seicento. Vu la place, on l'avait plié façon origami et lumbago portugais. Puis on avait filé aussi vite que la seicento le permettait.

Sherpa était notre chef, la tête pensante de notre groupe, nous lui accordions toute notre confiance. Son expérience dans les services secrets sous tonton était une carte de visite amplement suffisante à nos yeux quant à ses capacités de leadership. Cependant depuis quelques temps, je trouvais ses idées moins pertinentes. Il y avait comme du mou dans la corde à linge. Au début, j'avais mis çà sur le compte de ses problèmes d'amnésie préprandiale mais là, même avec toute ma meilleure bonne foi, je trouvais nos missions de plus en plus décousues et leurs justifications tarabiscotées comme les epicycliques de ptolémé. Quitte à prendre des risques, je voulais savoir pourquoi. Il n'y avait bien que prof pour ne rien y trouver à redire.

Un soleil pluvieux mais rieur jouait à cache-cache avec de petits nuages farceurs, le temps était pourri, sherpa et prof discutaient sur la terrasse avant les premiers flocons du printemps.
" le mak et bobby sont en route, lâcha sherpa en raccrochant son téléphone
- ils ont récupéré Villepin ?
- il est dans le coffre de ta bagnole. Il l'ont chopé en bas de chez lui, il avait l'air de vouloir mettre les bouts sûrement à cause de ses problèmes avec la justice ...
- t'es vraiment sûr que c'est une bonne idée ?
- tu préférerais qu'on fasse çà avec flamby ou dominique double-bite ?
- Mais tout de même, Villepin est de droite ou j'ai mal assimilé mon catéchisme politique. Un mec de droite pour faire gagner la gauche, il n'y a rien qui te gêne ? Parce que moi. ...
Sherpa leva les yeux au ciel et puis, tel le martin pêcheur, sa main plongea vers le bol de biscuits apéritifs.
- regarde, prof, le monde c'est comme ce curly, expliqua-t-il en tenant ostensiblement un bidule soufflé.
- çà a le goût de la cacahouète et la consistance du polystyrène ?, hasarda prof plein de bonne volonté.
- tu vois, ce curly symbolise, pour moi, les classes laborieuses et les prolétaires de tous les pays qui rêvent d'un monde meilleur. Le curly c'est LE biscuit révolutionnaire par excellence. Tout comme la cacahouète grillée nature. Le curly, c'est la vrai gauche. Et la vrai gauche, c'est nous. Le PS c'est tarama, oeufs de limpe et mousson dégueux, c'est la réforme sociale-démocrate qui voudrait oublier d'où elle vient en s'étourdissant avec des erzats de toasts petit-bourgeois .... Je vais te dire que Lénine, il en aurait zigouiller du petit four !
- faut un peu d'imagination ou pas mal d'alcool avec sa drogue pour voir tout çà dans ce truc jaune et collant ...
- quand le sage montre le curly, l'imbécile ouvre la bouche.
- je goûte bien la parabole, sherpa, mais quel est le rapport avec la choucroute de villepin ? pourquoi villepin serait un bon candidat pour nous ? Pourquoi lui greffer le foie à lui ?,martela prof sur l'enclume de l'incompréhension.
- attends, prof, peux-tu me dire qui est le pire ennemi du tsar cosy ?
- la toise du médecin à la visite médicale. ...
- raté, mon pote ! C'est dominique de villepin ! Lui et le tsar cosy sont comme chien et chat, comme l'eau et le feu ou l'huile et le vinaigre. T'en veux encore d'autres des oppositions binaires ?
- OK, mais ...
- avec le foie de jaurès, villepin va écrabouiller le tsar, rafler les voix de la droite et tu sais que les gens de droite sont bien plus disciplinés que ceux de gauche . Ils vont voter, comme un seul homme pour villepin et ils auront ...... Notre jaures à nous ! C'est pas beau, çà !
- en fait, villepin c'est un peu comme une sorte de cheval de troie ?
- je dirais même un cheval de foie, blagouilla sherpa d'ordinaire si sérieux

Sherpa se redressa et prit un air grave. Il plongea son regard aiguisé dans les yeux de prof et dit calmement.
- je sais ce qu'on dit de moi dans mon dos, prof, je ne suis pas tombé de la dernière pluie. J'arrive en bout de course. Cette greffe sur villepin et la victoire de la gauche, c'est un peu mon bouquet final. Après cela je raccrocherais, je quitterais la scène et peut être que, pour la dernière fois, j'aurais enfin des applaudissements voire des honneur. J'ai tellement travailler dans l'ombre que la lumière m'aveugle. Cependant, j'aspire à un peu de reconnaissance pour moi mais surtout pour serginette et maddy, j'aimerais qu'elles puissent être fières de moi.
- mais elles t'admirent déjà beaucoup, sherpa. Et moi aussi d'ailleurs ... Tu es un peu mon père spirituel. Tu ne peux pas arrêter maintenant, on a encore besoin de toi, expliqua prof. À moins qu'il y ait quelque chose que j'ignore ?
Sherpa baissa les yeux, ses résultats de scanner étaient sans appel. Cela faisait un petit peu trop longtemps qu'il jouait sans la cote. ...
- mes problèmes de mémoires ont une cause moins drôle que l'alzheimer. J'ai un truc, gros comme une orange bleu qui comprime mon lobe pariétal. Le temps m'est compté. Tout ce que je veux, c'est que la greffe prenne et qu'on réussisse. ...
- serginette est au courant pour la tumeur ?
- Personne ne doit savoir, prof. Je t'ai mis dans le secret car j'ai confiance en toi. Quand tout cela sera fini, il faudra un nouveau chef pour à la tête de la cellule et quelqu'un pour veiller sur serginette et maddy. ...
Le coeur de prof se serra comme une serpillère qu'on essorre.

Sherpa se tourna vers nath et lui tendit un petit coffre en bois avec de jolies petites moulures en fer sur les côtés. A l'intérieur il y avait le foie de jaurès, relique sacrée d'une gauche revancharde. Sherpa avait les larmes aux yeux lorsqu'il prononça son petit discours. Il aimait bien théâtraliser ces moments là.
" mes amis, voici venir le moment que nous attendions depuis longtemps. Voici venir le monde et l'homme nouveau. Ecce gaucho homo !

Villepin était à poil sur la table et nath avait un couteau de cuisine dans la main. Elle nous lança un regard qui signifiait :" bon les gars, maintenant je bosse, va falloir dégager le plancher sinon je ne réponds plus de rien "

Nous nous sommes retrouvé dans la cuisine, serginette avait préparé du café allongé de calva. Manu savait que la nuit serait longue et distribuait déjà les cartes pour une partie de coinchée. Sherpa était sorti, c'était l'heure de la dernière traite. Nous nous sommes retrouvés autours de la table commune.
" vous pensez que c'est la bonne, cette fois ? , dis-je, histoire de parler en attendant le café de serginette et les cartes de manu.
- moi, je penche, plutôt, pour le colonel moutarde, répondit le mak en pensant qu'on finissait le cluedo entamé la veille.
- si sherpa le pense. ..., répondit prof, je pense qu'on peut lui faire confiance.
- je te signale que sherpa nous a déjà fait le coup avec rocard et vous savez ce qui s'est passé. Çà a fait plouf. Pourtant on avait aussi eu le droit au discours de 1917 qui sent la naphtaline et le goulag pas frais. ...
- si je ne te connaissais pas aussi bien, bobby, je dirais que tu doutes de mon homme, lança serginette avec aux creux des mains un rouleau à pâtisserie qui ressemblait à un cure-dent de playmobile.
- Ecoute, ma poule, je respecte profondément sherpa, ses états de service et les bras de déménageur de sa moitié. Mais le monde à changer les amis et lui, il croit toujours qu'on est en pleine guerre froide !
- sherpa adore me faire le coup de la baie des cochons avec son déguisement de kroutchev, çà calme ses porcs de l'angoisse ...,s'exclama serginette
- le problème c'est que ses angoisses, ses problèmes de mémoires et son audition défaillante. Çà fait pas mal de trucs qui parasitent sa rationnalité et obscurcissent son jugement. ...
- dit tout de suite que tu penses que sherpa est bon pour la maison de retraite, cria prof, tu veux prendre sa place aussi. Et pis tant qu'on y est tu ne veux pas lui piquer sa femme, sa gosse et son chien parce que lui, au moins, il a su construire une vie de famille avec autre chose qu'une nymphomane et des petites pilules bleues !"
Prof avait appuyé sur le point sensible, l'angle mort de mon inconscient : martine . Il enchaîna.
"tu ne crois pas qu'à force de bosser dans l'ombre, notre sherpa a besoin de reconnaissance ? Il est comme çà, la victoire de la gauche, il nous l'offre comme une brassée de fleurs fraîches. Dans tout ce qu'il a fait, il a toujours oeuvré pour le bien de l'humanité ... Même si cette salope le lui a parfois rendu avec des claques dans la tronche.
- on parle de sherpa ou de soeur thérésa ?, rétorqua le mak qui comme moi commençait à trouver les plans de sherpa un peu abracabrantesques mais encore bien payés.
Il y eut un blanc. Ce n'était pas la première fois qu'au sein de la cellule, il y avait des tensions, on ne faisait pas la révolution sans casser des égo.

Sherpa ouvrit la porte à la volée, il portait une brassée de petit bois. Mémé jacqueline se tenait derrière lui avec un panier remplit de galette au beurre, elle était toute vêtue de rouge. Tout ses efforts concourraient à nous faire penser qu'elle avait voulu se déguiser en petit chaperon rouge. Elle était sans doute en partance pour une de ces soirées "spéciales"
"Qu'est ce qu'il y a les gars, vous en faîtes une gueule d'enterrement ?"
Nous nous reprîmes pour faire bonne figure face au boss et prof dit :
- on règlait les derniers détails de ton plan. ...
- et c'est notre triomphe qui vous met la tronche à l'envers ?
- le triomphe, non. Mais les risques pris si cela foire, oui, expliquais-je
- ne soit pas toujours défaitiste, bobby. Celle là, c'est la bonne ! On va gagner ou bien je ne m'appelle plus. ... Heu. ... Heu. ... Comment je m'appelle d'ailleurs ?
Serginette lui tendit un pépito. Sherpa l'avala gouluement et reprit.
- ou je ne m'appelle plus sherpa !

La porte du salon s'ouvrit et la tête de nath apparut dans l'embrasure.
"c'est un garçon, dit-elle, avec un clin d'oeil. Il a tout ce qu'il faut là où il faut, cela nous change du mak. ....
- Bon, çà fonctionne, oui ou merde, s'exclama sherpa. C'est facile de tirer sur l'ambulance, surtout quand elle a la gueule du mak. Est-ce que la greffe a prise ? Est-ce qu'on peut faire pèter les curly, nom de dieu !

Le sourire de nath nous fit comprendre que la victoire était en marche et qu'en plus elle avait chaussé ses bottes de sept lieues.

La ville lumière s'étalait à ses pieds, offerte et lascive comme une poule de luxe. Au dernier étage de la tour montparnasse, florian radius contemplait la nuit, confortablement installé dans son fauteuil de cuir. Il sirotait son cocktail vespéral. Bien que toujours membre à vie du bureau du PS, cela faisait bien longtemps que Radius évoluait dans d'autres sphères et que la politique et ses petites luttes sans envergures l'avaient lassé. A présent, il était à la tête d'un consortium plus qu'opaque aux ramifications tentaculaires et implanté sur les 5 continents. Son business était glauque mais lucratif. Evidemment pour en arriver là, il y avait bien longtemps qu'il avait vendu son âme au diable et qu'il avait hypothèqué pas mal d'autres trucs. Qu'importe, le pouvoir, le vrai, était le plus puissant des aphrodisiaques. Il le savait, il les avait tous essayé.
La sonnerie du téléphone le tira de ses réflexions.
" hallo, radius ? ,hasarda une voie nerveuse
- je t'ai déjà dit de ne pas m'appeler radius. Pour toi, je suis le grand guide suprême, dit radius d'un ton péremptoire.
La voie chevrota.
- Grand guide suprême, ils l'ont fait. Le foie de jaurès a été greffé sur villepin.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article