Tiens ,tout est clearstream ce matin ,je n'y comprends ! c'est la fêttttteux !c'est la fêtttteux !

Publié le par bobby

Déchirant la nuit sur son engin du diable comme un cavalier de l’apocalypse qui aurait perdu ses potes ,Mémé Jacqueline filait à 200 à l’heure vers la capitale .Cramponné tel un morpion sur les parties intimes du mak ,Sherpa voyait défilé le paysage et se retenait de vomir .Après avoir avalé la petite ceinture et les cités dortoirs comme son passager arrière le faisait des biscuits apéro ,Mémé Jacqueline déboula sur le périphérique tel le Baron noir et se permit même une accélération plein gaz sur la roue arrière qui faillit laisser Sherpa sur le cul et sur l’asphalte .Coincé dans la sacoche en cuir ,Europécologie tentait de réfléchir à la situation dans laquelle il avait entraîné le groupe Lalonde .Les secousses de la route lui faisaient perdre le fil de sa conscience toutes les trois secondes et les contractions spasmodiques de son estomac achevaient de troubler sa concentration dans une flaque de vomi . »Putain de merde ! Elle veut nous tuer la vioque ! Elle a déjà failli m’avoir avec son calva il y a quelques semaines et là ,re-belote , elle tente de nous pulvériser contre le mur du son … « 

Mémé Jacqueline se tourna vers Sherpa et dit :

« On arrive ma couille ,tu vas assister à ta première soirée de luxure et de débauche dans la jet-set parisienne .Tu vas voir ,tu vas en prendre plein les yeux ! »

_ On arrive au salon de l’agriculture ?

Le club était en vu et Mémé Jacqueline stoppa son engin à quelques mètres de l’entrée .Suivi de Sherpa et d’Europécologie ,elle se dirigea d’un pas décidé vers la file d’attente immense qui s’étendait à perte de vue sur le trottoir .Lorsqu’elle parvint devant le videur ,ce dernier lui sourit et s’écria : »Mémé Jacqueline ! t’es de retour en ville ? « 

_ On peut rien te cacher à toi ,ouvre-moi la porte j’vais pas me taper la queue ,j’suis à la retraite maintenant !

_ Y sont avec toi les bouseux ?

_ Un peu de respect avec mes cocos ,mon gars sinon je te pète le nez d’un coup de talon aiguille ,je sais encore faire le grand écart …

Le videur s’exécuta et la petite troupe pénétra dans l’enceinte de la boîte .

 

 

 

La musique techno tambourinait sur les tympans de Bill Poulidor et on aurait dit que le DJ avait décidé de massacrer le peu de mélodie à grand renfort de bruits de scie égoïne savamment sélectionnés .Il suivait Pastaga à travers la foule avinée et éméchée ,esquivant les coudes et les pieds des danseurs tel Bruce Lee dans la fureur du dragon ,un film ou bizarrement Emmanuelle n’avait jamais mis ni les pieds ni le cul .Pastaga s’arrêta un instant pour discuter avec Eric Besson ,déguisé en scotch double-face ,puis les deux hommes se dirigèrent ensemble vers une porte dérobée ,Bill leur emboîta le pas .La pièce ,dans laquelle ils entrèrent ,était éclairée faiblement par un éclairage indirecte sûrement installé par un aveugle .Bien calé au fond d’un fauteuil mou ,le Tsar Cosi les accueillit avec la rudesse d’un placage chabalien ,il aboya :

«  A vous voilà ,c’est pas trop tôt !« 

_ Excusez-nous Patron mais on a eu quelques problèmes sur la route … ,filouta Besson

_ Laisse béton ,les excuses à deux balles ,t’es plus au PS !

_ Patron ,il y a une couille dans le pâté ,Brice a disparu …, expliqua Pastaga

_ Brice ?

_ Brice Hortefeux ,votre ami de trente ans ,l’auvergnat blagueur au teint rougeot ,le parrain de votre fils Jean …

_ A ce Brice-là ! mon ministre de je sais plus quoi qui fait de l’humour sur Youtube pour me foutre dans la merde ?

_ Celui-là même …

_ Vu comme çà est-ce vraiment une couille dans le pâté que sa disparition avec un peu de bol ,il a lui-aussi des cadavres dans l’armoire et il a préféré mettre les voiles … 

_ La couille ,en fait ,c’est qu’il est au courant de notre affaire ,vous savez le truc avec Villepin .Il sait pas mal de chose et rien ne nous dit qu’on ne l’a pas enlevé pour lui faire cracher le morceau …

_ Il ne dira rien ,j’en suis sûr ,il préférera la mort plutôt que de me nuire !

_ De toutes façons ,le groupe Tino Rossi est déjà sur le coup mais le coup est tortueux comme une réforme des retraites un lendemain de défaite électorale …

_ Tortueux comme une entente entre le PS et les verts sur la nature de la croissance économique ?

_ A peu près ,oui …

_ Et qui c’est celui-là ?

Pastaga se tourna vers Bill et dit :

« Lui c’est Mr Poulidor notre nouvelle arme secrète pour torpiller le PS « 

_ L’a plutôt une gueule de con que de torpille …

_ Méfiez-vous de l’eau qui dort ,car qui dort dîne et qui dîne à Meaux , est à l’abri … Vous voyez l’allusion subtile ?

_ Bien sûr que non mais j’ai appris à ne pas confondre l’UMP avec avec la troupe du Splendide …

Les compères éclatèrent d’un rire sinistre capable de glacer le sang du Freddy des griffes de la nuit puis commencèrent à picoler le magnum de champagne qui était posé sur la table basse .

« Disons qu’en ce moment c’est à dire après la déroute des régionales ,j’aurais plutôt envie de resserrer les liens de la majorité que d’aller troublionner le PS qui sait si bien se troublionner tout seul … » lâcha le Tsar juste en terminant sa première gorgée de champagne

_ Tsss …. Erreur grave ! c’est justement à ce moment précis  qu’il faut placer ses pions .Pendant qu’ils ne pensent qu’à se gonfler d’orgueil ,comme le corbeau de la fable ,ils ne penseront pas qu’on a piègé le fromage !

_ Ta subtilité stratégique mon brave Pastaga me fait regretter de ne pas avoir pu te parachuter aux commandes de l’équipe de France …

_ Il n’est pas trop tard ,monseigneur …

_ Moi je peux prendre la place à Boghossian ,si vous voulez .C’est sûrement mieux payé que ministre … ,lança Eric Besson comme une private joke qui tombe à plat

_ Bon d’accord ,Bill je te prend dans mon team .C’est un peu la tactique du dix caché à la manille mais faudra pas me décevoir sinon t’aura un scandale qui te pétera à la gueule genre l’ancien-cheminot qui s’est fait sauter le caisson et t’’auras plus qu’à aller au MODEM !

Bill Poulidor se raîdit et lâcha presque par réflexe de survie :

_ Pas le MODEM ,s’il vous plaît !  N’importe quoi d’autre même Lutte Ouvrière mais pas le parti de Bayrou ,pas ce radeau des médusées …

Un ange passa dans la conversation qui aurait peut être été plus utile aux côté du tout puissant qu’entre deux blagues de Besson puis le Tsar Cosi reprit sérieusement :

« Bon ,Bill pour notre affaire voit avec Besson c’est un peu notre Mata Hari à nous .Il va te briffer sur ce qu’on attend de toi et te donner le fameux blouson jacques Dutronque qui va avec ta nouvelle fonction .Maintenant laissez-moi avec Pastaga ,les adultes ont besoin de parler … »

Bill et Eric quittèrent la pièce sur le champs et regagnèrent le brouhaha enfumé pour discuter au calme tandis qu’à l’intérieur ,le Tsar Cosi expliqua :

« Tu vois Pastaga ,la disparition de Brice ,c’est bien comme çà qu’il s’appelle le parrain de mon fils ? « 

_ Oui ,c’est çà ,confirma Pastaga

_ J’étais persuadé que son parrain c’était Doc Gynéco mais bon … Donc ,la disparition de Brice me fait penser que la mort de Seguin dans son lit n’est peut être pas si naturelle que çà …

_ C’est vrai que nos amis tombent comme des mouches en ce moment ,vous pensez qu’on essuie une vendetta ?

_ Je ressens plus que je ne pense ! c’est mon côté gitane hongroise …

_ Vous voulez qu’on autopsie Seguin ?

_ Tu rigoles ou quoi ,on est criblé de dettes .Vu le morceau ,l’autopsie de Seguin ,c’est ma pyramide du Louvres qui part à la trappe ! 

_ Vous voulez quoi alors ,qu’on secoue deux ou trois oreilles …

_ Je veux que tu farfouilles à droite ,à gauche ,histoire de voir si tu lèves un lièvre …

_ Lever un lièvre alors qu’on est à la fête donné en l’honneur du Lapin crétin et de son film de boules ,vous n’en ratez pas une ,Boss …

_ J’aurais dû prendre la tête de l’Orchestre du Splendide ,j’ai trop d’humour pour la politique …

_ Ok ,je m’occupes de retrouver Brice et de m’assurer qu’il n’y aucun capitaine Achab derrière la mort de la baleine républicaine …

Pastaga se leva près à prendre congé lorsque le Tsar ajouta :

« A propos ,comment va notre hôte ? ,ce connard de Villepin a failli nous foutre dans la merde .heureusement que de ce côté là ,tout est règlé … »

_ Notre hôte va bien voire même très bien au regard de la situation qui est la sienne …

_ j’en suis désolé pour lui mais chacun son tour comme on dit …

Le tsar Cosi eut un rictus mauvais qui glaça le sang de Pastaga se qui constituait un petit tour de force .

 

 

 

 

Le maître du temps sentait sur sa langue la saveur sucré du raisin de la colère .Il voyait son cousin parader aux bras d’Emmanuelle devant un parterre de journalistes et de photographes .Georges était accoudé au bar et enchaînait les vodka orange comme on enfile les perles ,attendant le moment opportun .Il y avait toujours un moment opportun .Lorsque le lapin crétin se dirigea vers les toilettes ,Georges sut ce qu’il avait à faire .

Le lapin crétin se lavait les mains quand Georges pénétra dans les chiottes .Puis tout alla très vite ,Georges tendit la cordelette entre ses deux pattes et la passa rapidement autours du coup du Lapin crétin .Dans la glace ,il voyait la terreur dans les yeux de son cousin .Tandis qu’il sentait la vie quitter sa proie ,il prit le temps de s’expliquer : 

« Tu vois ,Cousin ,fallait pas trop te la péter avec ta carrière de merde .

L’artiste de la famille ,c’est moi ! et çà restera moi … Tu vois ,tu es comme ton père ,un petit peu de notoriété et vous ne vous sentez plus pisser …

Faut avoir le triomphe modeste c’est çà la classe ,vois-tu ? « 

Le lapin crétin agonisait mollement et malgré leur taille ses oreilles étaient plutôt distraites . Georges acheva son discours et son cousin :

« Je crois qu’on peux dire que c’est la fin du premier acte ! »

 

 

 

 

 

Publié dans Tranche d'exraits

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

grand guide suprème 25/03/2010 19:57


Tous les 8 000 meurtres, on devrait offrir un pins à nos lecteurs. Heureusement qu'on se téléphone pour s'y retrouver. C'est "guerre et paix" rue de Solférino, notre affaire.