LES CADAVRES EXQUIS DE CLEARSTREAM AVENUE

Publié le par bobby

Le soleil faisait encore la grasse matinée  que mon portable entama les premières notes de coquette .Bien calé entre mes oreillers ,je maudissais déjà le gros con qui m'appelait à six plombes du mat .Mon bras s'élança hors
de la couette ,en direction du solo de Django Reinhardt et atteignit ce foutu téléphone en même temps que le passage en octave .Au bout du fil ,une voix excitée comme une groupie de François Bayrou ,crépita comme une kalachnikov enrayeé :
_ Bobby ,t'es d'bout ?
_ ouais ,à peine j'émerge ...
_ magnes-toi le train de t'habiller ,j'ai un truc super ...
_ Qui fait crac boum hu ?
_ Arrêtes t'es conneries et ramènes ta goule fissa .Je suis rue de Caligny ,métro  Rivoli .J'peux rien te dire de plus au bigo mais c'est du lourd .Du Raymond Barre de
 compétition !
A peine le temps d'entendre le la 440 du téléphone ,que je sautais déjà dans mon jean et en moins de temps qu'Usan boyld ,j'étais sur le trottoir .Un coup d'oeil rapide à mes pieds confirma que mon extraordinaire vitesse n'avait pas reussie à ma faire oublier mes pompes ...
Le trajet en métro fut un plaisir ,des gens plein d'attention et de courtoisie me réchauffèrent le coeur de leurs sourires bienveillants et parvinrent même à me faire douter de l'existence du mal .Evidemment le dimanche matin ,il n'y a pas grand monde dans les rames et les deux ou trois poilus croisés rentraient  de boite totalement défoncés alors ils  auraient souri même à un mec leur pointant une arme sur le front .
J'empruntais les escaliers ,les trucs mécaniques étant pour les grands mères ou les parisiens natifs et je me retrouvais rapidement au lieu de rendez-vous .Le makélélé blanc était là ,dans un renfoncement de l'architecture urbaine .C'était un ami de longue date ,on avait connu les pires galères ensemble .Des opérations spéciales au tchad ,au cours desquels il avait perdu une main ,aux maintien de l'ordre en Bosnie ,ou il avait perdu la moitié d'une oreille et le testicule droit .On en avait vraiment bavé mais lui un peu plus que moi quand même .A présent ,il était dans le business des bonnes femmes ,ses relations avec les macedoniens lui avait permis de se constituer un petit cheptel de poupées slaves qui lui permettait de vivre confortablement de ses rentes ,comme on dit .D'ailleurs son surnom n'avait rien à voir avec le foot ,ni avec la couleur sa peau mais avec sa taille et surtout avec la profonde entaille qui lui zebrait le visage ,souvenir d'une boite de ravioli rebelle pendant nos années en sierra leone .Dans le milieu ,on l'appelait seulement le Mak ...
Je m'approchais de lui ,il avait déjà le paquet de tiges à la main et l'air suspicieux du mec qui cherche qu'à se défendre :
_ Et bah ,t'as pas trainé mon pote Bobby .Comme quoi quand tu veux tu peux ,je saurais m'en souvenir la prochaine fois que tu poseras un lapin ...
_ Tu sais je peux être bête et discipliné quand je veux !
_ bon ,on n'est pas là pour parler de la pluie et du beau temps ,regardes plutôt ces photos .
Il sortit de son manteau ,un petit appareil numérique ,un canon je crois ,et me montra le cadavre d'un mec salement amoché ...
_ Mais De Villepin !! m'écriais-je
_ Baisse d'un ton ,c'est top secret .J'ai récupéré çà cette nuit par un mec qu'aime bien la Russie et qui bosse au RG .
_ Tu fricotes avec les RG ,maintenant ?
_ je t'ai dit qu'il aimait la Russie et comme tu sais ,la fonction public çà eut payé mais çà paye plus .Alors ,il m'a échangé ce scoop contre une passe avec une de mes petites .Je me suis dit que çà pourrait interresser du monde et puis j'ai pensé à toi ...
_ C'est d'la bombe ton truc .J'ai rien entendu dans les médias .Faut dire j'ai écouté la radio en diagonale et juste zieuté,rapido ,la une des journaux dans un kiosque .
_Non mais t'as vu la geule de Villepin sur la photo ,ils l'ont arrangé à la mode Rwanda 94 !  Il a la boîte crânienne fendue comme une poire et les jambes qui s'arrêtent aux genoux !  ils l'ont fini à coup de pompes ,il a même une empreinte en 37  sur la trachée artère ...
_ Et les RG ,ils en pensent quoi .Ils ont des pistes ?
_ Y sont pas bavards sur le sujet mais le mec m'a dit qu'il pensait à des règlements de compte politiques.En tout cas ,ils excluent ,à priori ,le suicide .
_ Si c'est politique ,çà va être la foire d'empogne dans pas longtemps ,y a les régionales qui approchent ...
Vont commencer à être nerveux dans les sphères qui s'autorisent à penser ...
_ S' ils ne sont pas déjà un peu nerveux pour faire ce carnage ,j'a pas envie d'être tête de liste dans la Creuse !
 Le chuintement de l'air à travers les grilles d'aération du métro interrompit notre conversation et la robe de marilyn Monroe se soulevant ,parasita un quart de seconde ,le cheminement déjà embrouillé de mes pensées .Un ex-premier ministre sur le flan et en plus dans un bain d'hémoglobine digne d'un film d'Argento ,il avait du sacrement merdé le dominique ... Le mak haussa les sourcils et reprit :
_ A mon avis ,ils vont pas pouvoir tenir l'affaire au chaud jusqu'à la saint glin-glin .Les journalistes ont des oreilles qui trainent un peu partout et en matière d'audimat çà vaut largement la ferme célébrité ou une burka partie !
j'opinais du chef ,anticipant les réjouissances a venir et je lui répondis : 
_ Avec quelques heures d'avance sur la meute ,j'ai peu être une chance de limiter la casse ...
J'abandonnais le mak sur son bout de trottoir ,une petite brise urbaine me caressait la joue aussi agréablement que la lame de mon gillette blue II .Sur ma gauche ,une antique cabine téléphonique trônait près d'un horodateur .A l'intérieur cette bonne vieille odeur de plastique fondue m'emplit les narines ,c'est fou ce que les portables ,de nos jours, nous coupaient de la vraie vie .Je mis ma pièce à l'intérieur de la fente et ne fit aucun sous-entendu salace .Je composais à la hâte le numéro et j'eus un regard désespéré vers le ciel .Il fallait absolument qu'il décroche sinon c'était cuit .Après un long moment ,le répondeur se mit ,enfin, en marche ,laissant s'échapper le chapelet de répliques convenues et puis il y eut le bip .Le sourire au bord des lèves ,je laissais mon message :"cellule Jaurès ".
Les autres savaient ce qu'il fallait faire .La partie s'annonçait serré comme le trou du cul d'un bresilien de 16 ans mais j'adorais les perspectives que nous ouvraient cette affaire . 

Publié dans Tranche d'exraits

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Grand guide suprème 04/02/2010 17:19


LA SUITE ! LA SUITE !!! Peut-être que le Mak va devenir président ou même empereur....Je vois bien un truc sexuel entre Bobby et le Mak.